Aller au contenu principal

Réaction
Le beurre, objet de tensions

Alain Billerot, Fnsea 79, Deux-Sèvres, Lait de vache
Alain Billerot, président de la section lait de la Fnsea 79
© C.P.

L’article sur la marque de beurre Grand Fermage du groupe Agrial me fait sursauter.

Par la voix d’un de ses élus, Agrial déclare que « la marque a un impact sur le prix » et elle est la fierté de ses éleveurs.

Je rappellerai que pour la deuxième année consécutive, elle est la laiterie qui paie le plus mal le lait à ses producteurs : de -10 € à - 20 € les 1 000 l par rapport aux autres laiteries de Charentes-Poitou.

Les relevés de prix de la plaquette 250 g de beurre AOP réalisés en GMS par la Fnsea 79 depuis plusieurs années démontrent que la plaquette Grand Fermage est toujours vendue la moins chère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité