Aller au contenu principal
Font Size

Le champignon, indispensable à la vie des arbres

En mycosylviculture, les interventions ont pour objectif d’accompagner le développement des arbres tout en stimulant la fructification des champignons. Biologiquement complémentaires, ces deux espèces sont sources de revenus.

Les participants de la réunion organisée par le CRPF Poitou-Charentes ont visité une truffière en fin de matinée.
Les participants de la réunion organisée par le CRPF Poitou-Charentes ont visité une truffière en fin de matinée.
© CRPF

La mycosylviculture est une approche nouvelle qui vise, par des techniques sylvicoles et un choix d’essences appropriées, à favoriser le développement des variétés de champignons les plus comestibles et les plus prisées. Cette approche, outre la création d’une valeur économique non négligeable pour le massif forestier hôte de ces mets recherchés, favorise le développement des forêts. La biodiversité est un facteur d’équilibre. Auxiliaires indispensables à la vie des arbres, sans le concours desquels ils ne pourraient se nourrir, les champignons participent aussi au recyclage des bois après leur mort.


Mi-mai, le CRPF invitait largement les propriétaires forestiers à découvrir les règles qui régissent la mycosylviculture. « Les champignons, et particulièrement les cèpes, fructifient généralement dans des peuplements forestiers vigoureux, diversifiés et suffisamment ouverts. Autrement dit, dans des forêts gérées, éclaircies et régulièrement exploitées », explique Adrien Peyrat, conseiller forestier à la chambre d’agriculture de Dordogne lors de sa venue à Pamproux, le 18 mai.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité