Aller au contenu principal

Porcherie de Luzay
Le Coderst a émis un avis favorable

Le conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) a donné un avis favorable au projet de maternité porcine à Luzay, par 14 voix pour, 6 contre et 1 abstention. Pour Mikael Boudier, un des six associés, le oui des huit représentants de l’administration « veut dire que notre projet est au top ». Il regrette cependant que le conseil général se soit manifesté contre, alors que l’enjeu emploi d’un tel projet n’est plus à démontrer.Cette décision est intervenue au moment de l’inauguration de l’usine de méthanisation de Bel-Air (lire en page 11). « Une très belle réalisation », assure Mikael Boudier, qui souligne les partenariats du conseil général et du conseil régional dans ce projet du sud Deux-Sèvres. Mais il fait aussi remarquer que « ce qui a été fait à Linazay n’est pas transposable partout, et en particulier dans des exploitations de 3 000 porcs ».Il souligne enfin que les investissements imposés à Luzay (lavage d’air, fosse couverte avec bactéries, enfouissement du lisier dans les douze heures…) ne sont réalisables que « parce que nous les amortissons sur 25 000 porcelets par an ».Si, comme tout porte à le croire, l’arrêté préfectoral est conforme à l’avis du Coderst, les truies rentreront en janvier 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité