Aller au contenu principal

Le colza : « la déception de l’année »

Après les précipitations de cette semaine, les battages vont reprendre de plus belle. D’ores et déjà, les opérateurs s’accordent sur la catastrophe que représente la récolte de colza. Les premiers tours de champs en blé présentent des résultats corrects.

En colza, dès les premières trémies livrées, les craintes des dernières semaines se sont confirmées. Au nord, comme au sud, les opérateurs parlent « de la déception de l’année ».
En colza, dès les premières trémies livrées, les craintes des dernières semaines se sont confirmées. Au nord, comme au sud, les opérateurs parlent « de la déception de l’année ».
© Stéphane LEITENBERGER

Entre 20 et 50 mm dans le nord du département, selon Luc Bienaimé, et entre 2 et 20 mm dans le Niortais, selon Médéric Brunet de Sèvre et Belle. Cette semaine, sur les territoires les plus arrosés, les précipitations ont arrêté le travail des moissonneuses-batteuses. Ce week-end, le soleil revenu, la récolte va reprendre sur l’ensemble des Deux-Sèvres. Les dernières orges seront rentrées dans le bocage. « Les livraisons reçues jusqu’à présent - 80 % de la sole - présentent un rendement moyen de 60 q/ha. Une production qui correspond à la moyenne des potentiels locaux », juge le négociant. Selon Médéric Brunet, plus au sud, la moyenne se stabilise à 62 q/ha, avec des déceptions à 55 q et des bonnes nouvelles à 75 q. « Le poids spécifique de la collecte aujourd’hui rentrée varie entre 65 et 70 kg. Une caractéristique qui correspond aux attentes du marché », se satisfait le directeur de la coopérative. Luc Bienaimé évalue cet indicateur légèrement en deçà du niveau présenté par son confrère. « Nous tournerons aux alentours de 62, 65 kg ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité