Aller au contenu principal

Le conseil en coopérative prépare sa mue agroécologique

Comment concilier économie, agronomie et écologie en agriculture ? Ocealia a organisé deux journées, une en direction des professionnels, et l’autre pour le grand public, les 12 et 13 mai, à Empuré, en Charente.

Table ronde de gauche à droite : Marianne le Bail, Bernard Chevassus-Au-Louis, Philippe Merle, David Flaud, Anthony Penigaud et Olivier Merle
Table ronde de gauche à droite : Marianne le Bail, Bernard Chevassus-Au-Louis, Philippe Merle, David Flaud, Anthony Penigaud et Olivier Merle
© A.M.

« Comment le conseil agronomique en coopérative peut-il aider à la transition écologique ? » Le vendredi 12 mai, les professionnels de la coopérative Ocealia étaient invités à débattre sur le sujet, et bien d’autres, sur le site de la Gargotte à Empuré. Un secteur géographique où un groupe d’agriculteurs s’est uni pour réfléchir et agir afin de favoriser les pollinisateurs (voir encadré). « 35 % de la production agricole mondiale vient des pollinisateurs, a dit Philippe Delusset, le président d’Ocealia. Il existe des liens et des bénéfices mutuels entre agronomie, écologie et économie ». « Nous voulons être un groupe coopératif réputé et responsable qui assure le développement économique de nos adhérents », a ajouté Philippe Merle, le directeur du Pôle agriculture.
Si la journée a débuté par une dizaine d’ateliers autour de sujets aussi divers que les haies, les insectes auxiliaires, la diversification des cultures avec le soja et la luzerne ou encore l’autonomie fourragère, l’après-midi s’est poursuivie avec des conférences et des débats.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité