Aller au contenu principal

Santé
Le dépistage, un outil indispensable dans la lutte contre le cancer de l’utérus

À l’occasion de la quinzième semaine européenne de prévention du cancer de l’utérus fin janvier, la MSA se mobilise pour inciter les femmes de 25 à 65 ans à subir un dépistage.

Le dépistage doit se faire tous les trois ans pour les femmes entre 25 et 29 ans et tous les cinq ans pour les femmes entre 30 et 65 ans.
© CCMSA

Chaque année, en France, le cancer du col de l’utérus touche 3 000 femmes et cause 1 100 décès. Pourtant, grâce à la prévention, il peut être évité. Malgré cela, 40 % de femmes ne se font pas dépister, soit près de 600 000 femmes en Nouvelle-Aquitaine. Pour arriver à éradiquer ce cancer, il est essentiel de sensibiliser plus particulièrement ces femmes.

Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Nouvelle-Aquitaine (CRCDC-NA) a lancé pour la première fois une grande campagne de dépistage organisé du col de l’utérus, et mobilise les professionnels de santé, les associations et les acteurs régionaux avec pour objectif de les sensibiliser à cet enjeu de santé publique et d’informer le plus largement possible sur l’importance de lutter contre les Human PapillomaVirus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité