Aller au contenu principal

Dossier PAC
Le faire avant le 15 mai et bien codifier les surfaces en herbe

Chaque dossier PAC doit parvenir à la DDT (M) du siège de l’exploitation au plus tard le 15 mai 2014. Il n’y aura aucun report de cette date, dans la mesure où celle-ci est la date limite fixée par la réglementation communautaire. La déclaration peut être effectuée par Internet sur TelePAC (www.telepac.agriculture.gouv.fr). Dans ce cas, c’est la signature électronique, acte final de la déclaration, qui fait foi. La télédéclaration ne dispense cependant pas de transmettre à la DDT(M) les pièces justificatives exigées pour bénéficier de certaines aides. Pour la déclaration par dossier « papier », l’envoi par lettre recommandée avec accusé de réception est vivement conseillé.En cas de retard de dépôt, le montant de tous les paiements liés à la surface, y compris l’aide découplée (DPU) et les aides à la surface du développement rural (ICHN, PHAE, MAE…) est réduit de 1 par jour ouvrable de retard. Si ce retard excède 25 jours calendaires, aucun paiement n’est effectué et les DPU ne sont pas activés.
Surfaces en herbe : gel ou prairie ?Les surfaces en herbe déclarées en gel doivent respecter les règles d’entretien spécifique, comme la période de 40 jours consécutifs durant laquelle aucune intervention sur la parcelle n’est autorisée. Cette période est fixée par arrêté préfectoral relatif aux BCAE, à savoir du 10 mai au 18 juin inclus.De plus, la récolte des parcelles en gel est interdite avant le 31 août, ce qui implique une interdiction de fauche et de pâturage, seul le broyage permet l’entretien de ces parcelles toujours en dehors de la période d’interdiction.Ces mesures réglementaires ne s’appliquent pas si les parcelles sont déclarées en prairies, qui sont des surfaces productives.
Références herbesLors du remplissage du dossier PAC, il faut avoir en tête ces références herbe et les respecter.Les références herbe sont basées sur les surfaces en prairies déclarées à la PAC en 2010, éventuellement réajustées pour prendre en compte les événements intervenus depuis. Il faut conserver 50 de la surface déclarée en prairie temporaire en 2010 et 100 de la surface déclarée prairie permanente (prairies naturelles, estives, landes / parcours et prairies temporaires de plus de 5 ans).Des événements peuvent permettre à l’exploitation de modifier sa référence prairies : transfert de foncier, installation, Acal, Agridiff, opération d’aménagement foncier, expropriation, travaux d’utilité publique, etc. Pour chaque situation, la révision n’est pas automatique, il faut remplir le formulaire adéquat de dérogation (avec justificatif) et le déposer à la DDT(M).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité