Aller au contenu principal

Méthanisation
Le fumier, acteur principal de la production de méthane par fermentation

Le 6 février dernier quatre étudiants en BTS PA du lycée agricole Jacques Bujault de Melle ont organisé une visite de l’exploitation de Mr Brosset.

Une vingtaine de participants ont assisté à la visite de l’unité de méthanisation de l’exploitation de Mr Brosset.
Une vingtaine de participants ont assisté à la visite de l’unité de méthanisation de l’exploitation de Mr Brosset.
© DR
Quatre étudiants en BTS PA du lycée agricole Jacques Bujault de Melle, dans le cadre d’un projet de communication, ont décidé d’organiser une visite de l’exploitation de Mr Brosset sur le thème de la méthanisation. Ce projet fut réalisé grâce à l’équipe des JA des Deux-Sèvres et de Mr Peloquin, principal intervenant de la Chambre d’Agriculture.

Unité de méthanisation
Une vingtaine de participants inscrits à la journée se sont rendus le 6 février dernier à la Verrie pour déjeuner avant de se rendre sur le site de l’exploitation de Mr Brosset. Celui-ci a débuté cette visite par la  présentation de son exploitation ainsi que son unité de méthanisation.
Le principe de cette unité est de produire du méthane par fermentation à partir de fumier. Le fumier est inséré dans des fosses bateaux de la largeur d’un silo couloir. Ensuite, il l’humidifie et le recouvre avec une bâche hermétique. Ce méthane va alimenter un moteur. Ce dernier servira à produire l’électricité revendus sous un contrat à EDF (14 centimes euros/KW). EDF rachète cette électricité car elle provient d’une énergie renouvelable. Pour cela, il utilise des fumiers pailleux (50 vaches allaitantes) ainsi que du lisier de lapin (500 mères). Lors du pâturage des vaches en été, Mr Brosset récupère le fumier de certains voisins possédant de la volaille en hors sol et des vaches laitières. Son projet est unique en France (système discontinu avec fumier). Il l’a réalisé seul et sans constructeur.
 
Un projet unique
Lors de la réflexion sur son projet, il a effectué de nombreuses visites pour avoir des  connaissances suffisantes et nécessaires afin de réaliser son projet. Ceci n’aurait pas été possible s’il n’avait pas été en GAEC. Il a passé environ 1 000 heures tout compris (réunions, informations…) à la réflexion et à la conception de son unité. Tout ceci afin de sécuriser au maximum son investissement        (260 000 euros amortis sur sept ans).
Suite a cette visite les échanges positifs ont eu lieu grâce aux connaissances poussées de l’exploitant et de l’intervenant (Mr Peloquin). Les participants ont été, dans l’ensemble, satisfaits de la journée. Le but de cette dernière était d’enrichir les connaissances des agriculteurs sur la méthanisation et sa conception et de réunir les professionnels et les agriculteurs.
Un des objectif a été de rendre gratuit la journée pour les éleveurs et pour cela la région a joué un rôle dans le financement.   


Maxime Baril, Vincent Lévêque, Jonathan Viaud
et Nicolas Moinard
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité