Aller au contenu principal

Lait
Le Glac prépare la fusion des actifs des coopératives de base

Vendredi 30 septembre lors de l’assemblée générale du Glac, les représentants des coopératives de base se sont prononcés à l’unanimité pour la fusion des actifs. Le 15 décembre à l’occasion des assemblées générales extraordinaires, les adhérents prendront position.

Un travail de restructuration industrielle et commerciale est à l’ordre du jour au Glac.
Un travail de restructuration industrielle et commerciale est à l’ordre du jour au Glac.
© Institut de l’élevage
Au Glac, on tire les enseignements du passé. Un an après les larges communications annonçant un rapprochement imminent, puis ajourné, avec Eurial, Alain Lebret et son équipe optent pour la discrétion. « 2014 est une échéance importante pour nos entreprises du sud Loire. Nous devons nous préparer à franchir ce cap. Nous le faisons. Certaines réflexions doivent être conduites en interne avant d’être exposées sur la place publique », jugeait le président du Glac, vendredi 30 septembre, peu avant l’assemblée générale de son groupe. En ce qui concerne d’éventuels regroupements, l’élu professionnel ne dira pas plus que ces quelques mots : « Nous sommes conscients, et les échanges avec Eurial nous l’ont confirmé l’an passé, toute discussion avec d’autres opérateurs doit être précédée d’une évolution de la structure du Glac. Notre entreprise est incompréhensible pour le monde extérieur ». Les participants à l’assemblée générale, qui s’est tenue dans les locaux de l’Ulds à Champdeniers au terme d’une réunion de travail à huis clos, ont voté à l’unanimité la fusion des actifs des coopératives de base. « Nous faisons les frais d’une organisation trop compliquée. Nous devons modifier notre structure pour alléger notre dispositif, le rendre plus dynamique. En transférant l’ensemble des activités des coopératives de base au Glac, on attend des économies, de la simplification et de la réactivité indispensable dans le contexte laitier actuel. » Courant novembre, les adhérents de Charente Lait, de Capribeurre, de l’Usval et de Lescure seront réunis. « Le projet leur sera présenté. Je pense que les éleveurs attendent cette simplification », commente Alain Lebret. Le 15 décembre des assemblées générales extraordinaires seront conduites. Le vote de la fusion des actifs sera à l’ordre du jour. « 2010 a été une année légèrement déficitaire. 2011 est une année difficile. Nous avons entrepris un travail de restructuration industrielle et commerciale plus que nécessaire. Aujourd’hui ce travail nous coûte alors que le prix du lait, et heureusement pour les producteurs, est haut. Compte tenu de la situation, nous ne suivrons malheureusement  pas les accords interprofessionnels en lait de vache sur la fin de l’année 2011. C’est un choix. Notre priorité est de préparer l’avenir. » Le président du Glac compte sur une évolution positive des résultats de l’entreprise dans les mois à venir. L’objectif annoncé est d’honorer dès 2012 les accords interprofessionnels.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité