Aller au contenu principal

Le méteil, la recherche constante du bon équilibre

Cette année, la récolte de méteil a été hétérogène. Certaines légumineuses, comme le pois, ont déçu, et les rendements sont globalement en deçà des espérances. Néanmoins, son intérêt dans la recherche d’autonomie alimentaire des élevages n’est plus à démontrer.

© CM

Pour être le plus autonome possible, ce qui est l’objectif de plus en plus d’exploitants, de nombreux céréaliers se tournent vers le méteil. Un bilan de saison était réalisé vendredi 4 septembre par les partenaires du programme Re-Sources (Civam, SEV, SEVT) au Gaec La Petite Rivière, à Saint-Symphorien. Pour Didier Rambaud, un des associés, le méteil doit permettre d’atteindre une autonomie protéique pour compléter l’autonomie fourragère des troupeaux allaitant et laitier. Pour cela, il est introduit dans la luzerne, semée un an au préalable. « Le méteil nettoie la luzerne, ce qui nous évite les apports chimiques et permet d’avoir une bonne première coupe en ensilage, qui est optimisée, avant la deuxième coupe en foin ». Avec 9 ha en 2020, les associés du Gaec devraient rapidement passer à 25-30 ha, malgré une récolte début mai qui a présenté des rendements moyens, du fait des conditions particulièrement humides.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité