Aller au contenu principal

Le méteil, la recherche constante du bon équilibre

Cette année, la récolte de méteil a été hétérogène. Certaines légumineuses, comme le pois, ont déçu, et les rendements sont globalement en deçà des espérances. Néanmoins, son intérêt dans la recherche d’autonomie alimentaire des élevages n’est plus à démontrer.

© CM

Pour être le plus autonome possible, ce qui est l’objectif de plus en plus d’exploitants, de nombreux céréaliers se tournent vers le méteil. Un bilan de saison était réalisé vendredi 4 septembre par les partenaires du programme Re-Sources (Civam, SEV, SEVT) au Gaec La Petite Rivière, à Saint-Symphorien. Pour Didier Rambaud, un des associés, le méteil doit permettre d’atteindre une autonomie protéique pour compléter l’autonomie fourragère des troupeaux allaitant et laitier. Pour cela, il est introduit dans la luzerne, semée un an au préalable. « Le méteil nettoie la luzerne, ce qui nous évite les apports chimiques et permet d’avoir une bonne première coupe en ensilage, qui est optimisée, avant la deuxième coupe en foin ». Avec 9 ha en 2020, les associés du Gaec devraient rapidement passer à 25-30 ha, malgré une récolte début mai qui a présenté des rendements moyens, du fait des conditions particulièrement humides.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité