Aller au contenu principal

Le Modef exige un prix plancher pour toutes les productions agricoles

Les prix payés aux producteurs « toutes filières confondues » ont baissé de 10% à cause du coronavirus, estime le Modef dans un communiqué le 31 mars. Une baisse que le syndicat des exploitants familiaux attribue d’une part aux problèmes de transformation, d’autre part aux échanges commerciaux perturbés. Pour garantir un revenu aux producteurs durant toute la crise sanitaire, le Modef « revendique un prix plancher d’achat pour chaque production agricole ». Ce prix plancher prendrait en compte l’évolution des coûts de production « en fonction des bassins de production et des revenus des producteurs de chaque filière », dit le communiqué. À cette fin, le syndicat demande l’application à toutes les productions du coefficient multiplicateur entre le prix d’achat et le prix de vente utilisé aujourd'hui pour les fruits et légumes périssables en période de crise conjoncturelle. Cette requête fait écho à celle présentée le 29 mars par le syndicat des éleveurs de bovins viande (FNB, FNSEA). Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement, la FNB demandait en effet d’instaurer « un prix minimum payé aux éleveurs à hauteur de notre coût de production » jusqu’à la fin de l’urgence sanitaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité