Aller au contenu principal

SIAL
Le modèle agricole et alimentaire français à l’honneur

Le prochain Salon international de l’agriculture (SIA) de la Porte de Versailles, à Paris, se tient du 19 au 27 février prochains. Ses organisateurs ont choisi de communiquer durant neuf jours sur le modèle agricole et alimentaire français.

La présentation à la presse du prochain SIA, qui se tiendra Porte de Versailles, à Paris, du 19 au 27 février prochains, s’est faite en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Bruno Le Maire. Jumelé cette année avec le Salon du machinisme agricole (SIMA) de Paris-Nord Villepinte, le Salon de l’agriculture communiquera sur le modèle agricole et alimentaire français, quelques mois après l’inscription du « repas gastronomique à la française » par l’Unesco au patrimoine immatériel de l’Humanité. « Notre modèle agricole et alimentaire est un  facteur d’identité dans notre pays. (…) Il doit être aussi un exemple et un modèle pour le monde », juge Bruno Le Maire.Le ministre entend que l’agriculture française demeure « la première agriculture » en Europe au travers d’une meilleure compétitivité. « Nous devons être le plus offensif et le plus fier possible », estime-t-il. « Le modèle agricole français existe et il se fonde sur la diversité des productions, des produits, des hommes qui les travaillent », a lancé Jean-Luc Poulain, président du SIA.Pour représenter la diversité du cheptel bovin français, Candy, 4 ans, ambassadrice des 10 000 vaches de race vosgienne que compte la France, a été choisie pour emblème de ce 48e SIA. « Mais la diversité n’est pas incompatible avec la compétitivité », a voulu compléter le ministre, soulignant que le modèle agricole national se fondait aussi sur « la qualité des produits » et « l’excellence » de l’innovation agricole française.


Règles nutritionnelles
Quant au modèle alimentaire français, il se caractérise par une alimentation de qualité, largement labellisée, variée et créatrice d’emplois. Le Cedus (Centre d’études et de documentation du sucre) invite les visiteurs à découvrir dans le Pavillon 2 du salon son spectacle « L’Odyssée du Sucre 2-Objectif à table ». Il vise à réaffirmer le repas familial quotidien comme l’un des fondements du modèle alimentaire français.« Les pouvoirs publics doivent aussi imposer des règles nutritionnelles (dans le cadre du Programme national alimentaire (PNA), NDLR). Il y a un équilibre entre l’éducation au goût et des règles qui obligent », a expliqué Bruno Le Maire. Selon lui, la France compterait trente fois moins d’intoxications alimentaires par habitant que les Etats-Unis. Le PNA vise d’ailleurs l’accès des cantines scolaires à cette alimentation équilibrée afin de « protéger les enfants contre la mal bouffe », a lâché le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

SIA 2011 : les grands traits

En 2011, environ 3 500 animaux devraient se répartir entre les Pavillons 1 et 4 du SIA. Une nouveauté : « Le Village Tourisme vert, rural et équestre » au sein du Pavillon 4. En outre, le métier de vétérinaire sera particulièrement expliqué au grand public au travers d’un « Parcours Vétérinaire » et de deux stands (Pavillons 1 et 4). Une « boutique lait » de dégustation ouvrira tous les jours ses portes aux visiteurs à partir de 17 h, qui assisteront dans le même temps à la traite des vaches. Et le salon offrira 10 000 litres de lait à l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes) qui les distribuera ensuite aux familles franciliennes les plus démunies. Côté filières végétales, la traditionnelle « Odyssée Végétale » se tiendra dans le Pavillon 2 sous la forme d’une ville verte baptisée « La Cité Fertile ». Enfin, le Concours général agricole fêtera sa 120e édition et primera une nouvelle fois l’excellence de l’élevage et de la gastronomie français.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité