Aller au contenu principal

Assemblée Générale
Le nouveau siège social du Crer divisera par quatre sa consommation d’énergie

Former les artisans, sensibiliser le grand public, le Crer œuvre tous azimuts pour imposer les énergies renouvelables. Le nouveau siège social de l’association, en projet, illustrera ses propos. Un bâtiment à énergie positive est en réflexion.

La plateforme de formation solaire mobile sert de support pédagogique.
La plateforme de formation solaire mobile sert de support pédagogique.
© DR

Nous sommes dans l’ère des énergies renouvelables. La seule activité du Crer en témoigne. L’espace info énergie créé pour informer et sensibiliser le grand public a, en 2008, été contacté par 3206 personnes. En 2002, seuls 796 contacts étaient pris.
Panneau solaires, installations photovoltaïques, constructions bioclimatiques et chauffage au bois, interpellent, intéressent les particuliers et par conséquence les artisans.
Pour répondre rapidement et efficacement aux besoins naissants, le Centre régional des énergies renouvelables portera au cours de son exercice 2008-2009 quatre grands projets.
La formation reste au cœur de son activité. La plateforme de formation solaire mobile, « la première de France à destination des artisans », précise Denis Renoux, directeur du Crer, servira de support pédagogique. Par cet investissement de 52 000 euros, l’association marque ses ambitions. « Le combat contre le réchauffement climatique nécessite d’agir rapidement », affirme le responsable. Cet outil permettra de répondre à la demande grandissante de formation exprimée par les professionnels du bâtiment. Sur l’exercice à venir selon les estimations, l’activité pourrait croître de 50%.
Outre la mise en œuvre du suivi des installations réalisées par le passé, dans les prochains mois, et parce que toutes les études révèlent une augmentation du coût des investissements, un travail sur l’économie de projet sera mené. « La flambée des coûts pourrait limiter la faisabilité des projets. Il faut être vigilant. »
Enfin et dans la perspective d’une optimisation des performances énergétiques des bâtiments, un groupe d’échange va se constituer. « Les constructions à énergie positive, objectif à l’horizon 2020, seront le sujet des réflexions portées. » Si l’énergie solaire et le bois énergie trouvent progressivement leur place dans les projets d’habitation, nous sommes encore très loin de la maison exemplaire qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.
Afin d’être le plus démonstratif possible, le Crer travaillera au cours de l’exercice à venir, au projet de construction du nouveau siège social de l’association. « Ce bâtiment illustrera nos propos. Il sera une vitrine, un outil de vulgarisation des concepts architecturaux et techniques de construction dont la mise en œuvre permettra d’ici 2050 d’atteindre le facteur 4 soit la division par 4 de la consommation d’énergie. »
Jocelyn Fuzeau, l’architecte missionné, a jeté sur le papier la première esquisse de ce bâtiment du futur prévu aux portes de Niort, route de Melle. « Afin de défendre la cause de l’environnement, c’est avec des matériaux locaux que la bâtisse sera construite », précise Denis Renoux. L’argile sera de ceux-là, le bois également.
Une attention particulière sera portée au coût du projet. S’il doit être innovant, il doit aussi être reproductible. « La vocation du Crer est d’Œuvrer en faveur de la dissémination de concepts et de techniques dont l’impact sur l’environnement est faible voire nul. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité