Aller au contenu principal
Font Size

MSA
Le nouveau site deux-sévrien sera construit à Chauray

Un an après la fusion des caisses des Deux-Sèvres et de la Vienne un nouveau site est en projet dans la périphérie de Niort. Le site de Chauray a été préféré à celui des Ruralies.

Le site deux-sévrien de la MSA va quitter l’avenue Bujault à Niort pour Chauray.
Le site deux-sévrien de la MSA va quitter l’avenue Bujault à Niort pour Chauray.
© DR

Deux sites étaient à l’étude pour accueillir les services deux-sévriens de la MSA. Le 12 avril, le conseil d’administration a choisi Chauray, à quelques kilomètres du centre-ville de Niort. « Pour des questions d’organisation, compte tenu de la disposition des locaux, du stationnement des véhicules de service, des contraintes de stationnement pour le personnel, d’accessibilité aux personnes handicapés…», explique Patrice Léon, directeur.L’autre option se situait sur un terrain de la chambre d’agriculture, aux Ruralies. Mais pour des raisons d’urbanisme et de mise aux normes de la station d’épuration sur la commune d’Aiffres, les études ont été abandonnées.Depuis que le projet a été lancé, plusieurs contraintes ont dû  être levées. D’abord, obtenir l’accord de la caisse centrale. La caisse régionale voulait aussi « rapprocher les deux sites », donc construire à proximité de l’autoroute vers Poitiers. « Il fallait aussi des liaisons rapides avec le centre-ville de Niort car beaucoup de nos salariés viennent par le train », explique Patrice Léon. Mais il fallait aussi prendre en compte les attentes des ressortissants. « Ils sont nombreux actuellement à venir place de la Brèche, à pied ou en empruntant les transports collectifs : bénéficiaires du RSA, travailleurs saisonniers… », explique-t-il après enquête de ses services.L’option Chauray semble avoir les faveurs des 150 salariés. Le nouveau bâtiment devrait abriter 3 200 mètres carrés de bureaux et salles de réunion sur un hectare à un hectare et demi. Le permis de construire devrait être déposé à l’automne et les travaux sont prévus pour durer une quinzaine de mois.Les deux caisses ont fusionné au printemps 2010. L’activité de la MSA Sèvres-Vienne concerne 140 000 ressortissants, davantage de salariés que d’exploitants actifs et autant de retraités salariés que de retraités anciens exploitants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité