Aller au contenu principal

SCEA Micha
Le oui de la préfecture

L’arrêté préfectoral autorisant la Scea Micha à exploiter une maternité de 1028 truies a été signé le 20 septembre. C’est la satisfaction pour les 6 éleveurs après quatre ans de démarches avant de voir aboutir leur projet sur la commune de Luzay, malgré les oppositions locales, y compris des élus.De nombreuses modifications ont été apportées au projet initial. Certaines mêmes allant au-delà de la réglementation. Comme celle concernant le plan d’épandage qui porte sur 630 hectares. Trente hectares ont été modifiés récemment pour tenir compte des craintes de la société Socoplan. « Je comprends les inquiétudes par rapport à l’image de leurs produits. Mais c’est grave parce que n’importe quelle entreprise peut demander la même chose. Souvenons-nous que la Dreal n’avait formulé aucune réserve à ce sujet. On va très loin dans les contraintes qui sont imposées aux éleveurs », estime Mickaël Boudier, un des porteurs du projet. Il rappelle que compte tenu des surfaces d’épandage les parcelles de maïs ou de colza recueillent le lisier de porc une fois tous les trois ans seulement.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Influenza Aviaire, Deux-Sèvres, Augé
Grippe aviaire : le sud-ouest des Deux-Sèvres concerné par des mesures de prévention
Le virus hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas. Pour limiter les risques d…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Plombier, il arrête tout pour reprendre la ferme de son père
Mathieu Moreau, plombier chauffagiste depuis quinze ans, a eu un déclic pendant le confinement : c’est peut-être à lui de…
Charolais, Julien Bonnet
Concourir pour promouvoir la race charolaise : mais pas à Bressuire cette année
La nouvelle vient de tomber. Les Conviviales d'automne n'auront pas lieu en 2020. La covid-19 aura eu raison de cet évènement qui…
Publicité