Aller au contenu principal

Transmission
Le Pays mellois se veut partenaire des entrepreneurs

Mobilisation générale autour de la transmission d’entreprise en Pays mellois où 750 agriculteurs, artisans, commerçants ont plus de 55 ans. La collectivité territoriale et les chambres consulaires s’associent pour sensibiliser les cédants.

La proportion des chefs d’exploitations qui passent le cap de la cinquantaine flirte avec les 40%.
La proportion des chefs d’exploitations qui passent le cap de la cinquantaine flirte avec les 40%.
© Jérôme Chabanne

Le dynamisme économique de l’agriculture passera par le maintien dans les territoires des moyens de production. La chambre d’agriculture, la Safer, la MSA se saisissent du dossier. Le renouvellement des générations d’agriculteurs est crucial. D’autant plus lorsque la proportion des chefs d’exploitations qui passent le cap de la cinquantaine flirte avec les 40%.  
Une telle pyramide des âges force les organisations professionnelles à se mobiliser. Dans le Mellois, le Pays considère le sujet avec attention. Un travail qui va au-delà du seul domaine agricole est conduit. La transmission des entreprises est également un sujet central pour les collectivités territoriales. « En Pays mellois, nous avons recensé 750 chefs d’entreprise de plus de 55 ans, tout secteur confondu. 450 sont des chefs d’exploitation d’agricole. Les 300 restants se divisent par moitié entre le secteur de l’industrie et du commerce et le secteur de l’artisanat », détaille Patrick Sudre, coordinateur économique au Pays mellois.
Dans le cadre de sa stratégie d’ancrage territorial, le Pays se positionne comme un partenaire des entrepreneurs. « Si à chaque création d’entreprise le porteur de projet prend conscience que notre collectivité l’accompagnera, l’assistera volontiers dans le développement de son activité, alors, nous faisons le pari qu’il s’installera ici durablement. »
Pour créer cette relation de confiance, le Pays se repose sur les chambres consulaires. Le développement n’est pas l’affaire de certains. Seule une mobilisation générale et transversale permettra d’asseoir une dynamique économique vertueuse. Cet engagement de tous les acteurs conduit notamment à la co-organisation de journées autour de la transmission des entreprises. Lundi 2 juin, dans la salle des fêtes de Saint-Martin-lès-Melle, des entretiens individuels avec un banquier, un expert-comptable, un notaire, un conseiller RSI ou MSA, la Safer, un cabinet d’affaire, le réseau Inpact, devaient permettre aux futurs cédants d’ouvrir la page de la transmission.
« Il s’agit de multiplier les actions de sensibilisation. Au terme de cette journée, nous espérons avoir sensibilisé de nouveau cédants à l’intérêt que leur outil peut représenter pour des gens motivés par l’aventure de l’entrepreneuriat », notre Patrick Sudre.               

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité