Aller au contenu principal

Le Pineau des Charentes : quatre siècles et toujours jeune

Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir un produit typique d'un département de la Nouvelle-Aquitaine. Aujourd'hui, le Pineau des Charentes (17).

Le Pineau des Charentes est un « vin de liqueur » et se range au rayon des Macvin du Jura ou encore du Floch de Gascogne. 80 000 hectolitres ont été produits en 2017.
Le Pineau des Charentes est un « vin de liqueur » et se range au rayon des Macvin du Jura ou encore du Floch de Gascogne. 80 000 hectolitres ont été produits en 2017.
© N.C.

Il aura suffi d'une erreur, celle de verser du cognac dans un fût de vin blanc charentais, et l'apéritif était né. La vigne, présente depuis les Romains, dont on dit qu'ils appréciaient les élixirs charentais, donne au moins trois produits dans ce vignoble de 78 000 ha sur les deux départements des Charentes : le cognac, le Pineau et des vins de pays.

« Après l'anonymat de l'âge industriel au XXe siècle, le commerce du Pineau émerge peu à peu, résume le géographe Gilles Bernard. Les ventes dans les villes balnéaires de la côte de Beauté remontent au lendemain de la Première guerre mondiale ». Les expositions de Marseille et de Nantes amènent une nouvelle notoriété et une nouvelle clientèle. À Saintes, l'office de tourisme en fait un produit d'appel local pour « les chaudes soirées d'été ».

Toujours en concurrence face au géant cognac, le Pineau, le Poulidor de la production viticole charentaise, cherche alors de nouvelles marques dans les apéritifs. Quand survient la crise du cognac dans les années 90, le Pineau joue sa carte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité