Aller au contenu principal

Le point sur les variétés de maïs fourrage

Les préconisations d’Arvalis pour bien réussir ses variétés de maïs ensilage

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C.
© Arvalis

Pour les variétés maïs fourrage précoces (série SB), les besoins en somme de températures (base 6°C) entre le semis et la maturité à la récolte (32% MS en maïs fourrage) varient de 1415 à 1485°C. Cela correspond à des indices FAO entre 240 et 290 (estimation). L’objectif de peuplement pour les maïs fourrage SB est de 95000 plantes/ha. Ces variétés sont adaptées à l’ensemble de la région Ouest, il faut veiller à ne pas les choisir sur des secteurs trop froids en cas de semis tardif.
La référence tardive de la série fourrage précoce, LG30275 reste une valeur sure en rendement (103,6% sur 3 ans) et en comportement agronomique même si des variétés inscrites récemment ont des performances proches. Sur une précocité de milieu de groupe, Geoxx (100,8% sur 3 ans) avec sa bonne vigueur au départ est en retrait en 2014. Tout comme Penelope (100,7% sur 3 ans) avec une bonne digestibilité tiges feuilles. Kandis (100,3% sur 3 ans) est une variété mixte plus typée grain avec une vigueur au départ inférieure et une tenue de tige un peu fragile.
Précocité de fin groupe, Juliett (103,2% sur 2 ans) confirme son bon comportement avec une très bonne digestibilité tiges feuilles. ES Tarock (102.9% sur 2 ans) est productive mais son positionnement doit être adapté de par sa sensibilité à la verse et à l’helminthosporiose. LG30260 (103.2% sur 2 ans) a une bonne vigueur au départ mais une valeur alimentaire inférieure. ES Albatros a un rendement pluriannuel correct (100.9%) sur 2 ans avec une performance inférieure en 2013 sur potentiel moyen.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité