Aller au contenu principal

Le pois d’hiver et ses intérêts agronomiques et économiques

Le pois d’hiver peut être intéressant à cultiver dans le Thouarsais. Résistant aux coups de chaud, il permet d’économiser de l’azote.

Le choix des variétés de pois doit se faire en fonction de leur  résistance à la sécheresse, susceptible de toucher ponctuellement le territoire.
Le choix des variétés de pois doit se faire en fonction de leur résistance à la sécheresse, susceptible de toucher ponctuellement le territoire.
© N.C.

Une animation autour du pois d’hiver s’est déroulée le jeudi 28 avril sur l’exploitation de Philippe Emoré à Douron, sur la commune de Saint-Jouin-de-Marnes, dans le nord des Deux-Sèvres. Eric Versavel, conseiller grandes cultures à la chambre d’agriculture, et Élodie Tourton, de Terres Inovia, ont fait le point sur les différents aspects de la culture du pois d’hiver avec une vingtaine d’agriculteurs qui ont participé aux différents ateliers proposés sur la filière du pois, sa culture, sa protection et le matériel de récolte.

Du pois pour l’alimentation de récolte
Le marché du pois protéagineux peut se développer puisque l’offre reste encore très inférieure par rapport à la demande nationale et internationale. Cette culture mineure a pourtant de nombreux débouchés en alimentation animale et commence même à apparaître dans l’alimentation humaine. On observe néanmoins une progression de cette culture au niveau national, même si elle régresse dans les Deux-Sèvres, du fait notamment de la complexité de son pilotage, de la diminution des rendements et de son trop faible prix de revient, souvent tributaire des aides Pac.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 6 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité