Aller au contenu principal

Le Poitou-Charentes fait un point sur l’évolution des MAE

Le 24 mars, la commission régionale agro environnementale Poitou-Charentes a étudié les MAE.

Si les plafonds des MAEC 2015 ne sont pas remis en cause, 
les aides des MAE Maintien et Évolution seront abaissées.
Si les plafonds des MAEC 2015 ne sont pas remis en cause,
les aides des MAE Maintien et Évolution seront abaissées.
© N.C.

Compte tenu de la surconsommation de l’enveloppe MAEC 2015-2020 en Poitou-Charentes, la commission régionale agro environnementale CRAE s’est réunie le 24 mars afin de définir les priorités de financement et de tendre vers une harmonisation avec l’Aquitaine et le Limousin. Ainsi, suivant l’avis de la profession, les plafonds de MAEC 2015 ne sont pas remis en cause. En revanche, le taux d’IFT (indice de fréquence de traitement), communiqué seulement la semaine dernière alors que les contrats ont été signés en juin dernier, est aberrant et ne permet pas à 70 % des agriculteurs qui y ont souscrit de maintenir leur engagement. Il était inadmissible pour la Fnsea et JA de remettre en cause des plafonds pour lesquels les agriculteurs se sont engagés l’année dernière. Ces agriculteurs ont adapté leur système il y a un an en fonction des contraintes des MAEC contractualisées et des taux de subvention.
En ce qui concerne 2016, l’estimation de l’enveloppe nécessaire, selon les opérateurs sur le terrain, est de 85 millions d’euros, ce qui dépasse largement les budgets disponibles. Cette enveloppe peut être calibrée en fonction des enjeux, mais aussi en plafonnant le taux de subvention. La région décide donc de ne pas financer la MAEC Haies pour 2016.
Les secteurs à enjeux eau seront quant à eux priorisés, avec pour chacun un montant alloué en fonction des besoins déjà exprimés. De plus, en ce qui concerne les MAEC Système, le plafond de 11 000 € pour la MAE Maintien sera revu à 10 000 € et les plafonds de 15 000 € pour la MAE Évolution seront abaissés à 12 000 €.
Ces positions devaient être portées par la région le 1er avril lors de la réunion de concertation (CRAEC ALPC) qui rassemble les trois « ex » régions. Fnsea et JA ont alerté l’administration quant au fait de baisser des plafonds de subvention « sans diminuer les contraintes ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité