Aller au contenu principal

Le Poitou-Charentes fait un point sur l’évolution des MAE

Le 24 mars, la commission régionale agro environnementale Poitou-Charentes a étudié les MAE.

Si les plafonds des MAEC 2015 ne sont pas remis en cause, 
les aides des MAE Maintien et Évolution seront abaissées.
Si les plafonds des MAEC 2015 ne sont pas remis en cause,
les aides des MAE Maintien et Évolution seront abaissées.
© N.C.

Compte tenu de la surconsommation de l’enveloppe MAEC 2015-2020 en Poitou-Charentes, la commission régionale agro environnementale CRAE s’est réunie le 24 mars afin de définir les priorités de financement et de tendre vers une harmonisation avec l’Aquitaine et le Limousin. Ainsi, suivant l’avis de la profession, les plafonds de MAEC 2015 ne sont pas remis en cause. En revanche, le taux d’IFT (indice de fréquence de traitement), communiqué seulement la semaine dernière alors que les contrats ont été signés en juin dernier, est aberrant et ne permet pas à 70 % des agriculteurs qui y ont souscrit de maintenir leur engagement. Il était inadmissible pour la Fnsea et JA de remettre en cause des plafonds pour lesquels les agriculteurs se sont engagés l’année dernière. Ces agriculteurs ont adapté leur système il y a un an en fonction des contraintes des MAEC contractualisées et des taux de subvention.
En ce qui concerne 2016, l’estimation de l’enveloppe nécessaire, selon les opérateurs sur le terrain, est de 85 millions d’euros, ce qui dépasse largement les budgets disponibles. Cette enveloppe peut être calibrée en fonction des enjeux, mais aussi en plafonnant le taux de subvention. La région décide donc de ne pas financer la MAEC Haies pour 2016.
Les secteurs à enjeux eau seront quant à eux priorisés, avec pour chacun un montant alloué en fonction des besoins déjà exprimés. De plus, en ce qui concerne les MAEC Système, le plafond de 11 000 € pour la MAE Maintien sera revu à 10 000 € et les plafonds de 15 000 € pour la MAE Évolution seront abaissés à 12 000 €.
Ces positions devaient être portées par la région le 1er avril lors de la réunion de concertation (CRAEC ALPC) qui rassemble les trois « ex » régions. Fnsea et JA ont alerté l’administration quant au fait de baisser des plafonds de subvention « sans diminuer les contraintes ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité