Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Le porc bio a donné un nouvel élan à l’exploitation

Après l’arrêt de la production laitière, les associés se sont donné deux ans de réflexion avant de se lancer dans l’engraissement de porcs bio.

Éric et Pascal Nourrigeon partagent avec leur neveu, Alexis Gibault, le même enthousiasme pour l’élevage bio. 
À droite : Gérard Keraval, conseiller à la chambre d’agriculture.
Éric et Pascal Nourrigeon partagent avec leur neveu, Alexis Gibault, le même enthousiasme pour l’élevage bio.
À droite : Gérard Keraval, conseiller à la chambre d’agriculture.
© G.R.

Les voisins du Gaec des Villers, à Mougon, s’en sont étonné : « pas d’odeur, pas de lisier épandu ». Éric Nourrigeon, un des trois associés, s’amuse de cette remarque en forme d’interrogation. Lorsque cette production a été lancée, début 2016, ses interlocuteurs ne savaient pas qu’il s’agissait de l’engraissement de porcs bio.


Éric, son frère Pascal et Alexis Gibault, leur neveu, s’apprêtent à faire de la pédagogie. Le 10 novembre, la ferme sera ouverte aux visiteurs dans le cadre du mois de la bio (voir Agri 79 du 21 octobre). Tout sera prêt « pour que les gens s’informent », explique-t-il. Il attend des éleveurs conventionnels et bio, des jeunes et des voisins qui pourront se faire une idée de cet élevage sur paille et litière accumulée, comme le veut le cahier des charges.


La paille, c’est celle de la ferme. À ce jour, le Gaec en vend 100 hectares, « sans doute moins à l’avenir » car les porcelets en ont besoin d’une bonne quantité.

Plus d'infos dans le dossier porcs du journal Agri 79 du 4 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Entre deux pluies, les moissons profitent de l’éclaircie
Orge, colza, pois et, ici et là, blés dur et tendre : les battages se sont intensifiés dans la moitié sud du département. Qu’elle…
Publicité