Aller au contenu principal

Le porc bio a donné un nouvel élan à l’exploitation

Après l’arrêt de la production laitière, les associés se sont donné deux ans de réflexion avant de se lancer dans l’engraissement de porcs bio.

Éric et Pascal Nourrigeon partagent avec leur neveu, Alexis Gibault, le même enthousiasme pour l’élevage bio. 
À droite : Gérard Keraval, conseiller à la chambre d’agriculture.
Éric et Pascal Nourrigeon partagent avec leur neveu, Alexis Gibault, le même enthousiasme pour l’élevage bio.
À droite : Gérard Keraval, conseiller à la chambre d’agriculture.
© G.R.

Les voisins du Gaec des Villers, à Mougon, s’en sont étonné : « pas d’odeur, pas de lisier épandu ». Éric Nourrigeon, un des trois associés, s’amuse de cette remarque en forme d’interrogation. Lorsque cette production a été lancée, début 2016, ses interlocuteurs ne savaient pas qu’il s’agissait de l’engraissement de porcs bio.


Éric, son frère Pascal et Alexis Gibault, leur neveu, s’apprêtent à faire de la pédagogie. Le 10 novembre, la ferme sera ouverte aux visiteurs dans le cadre du mois de la bio (voir Agri 79 du 21 octobre). Tout sera prêt « pour que les gens s’informent », explique-t-il. Il attend des éleveurs conventionnels et bio, des jeunes et des voisins qui pourront se faire une idée de cet élevage sur paille et litière accumulée, comme le veut le cahier des charges.


La paille, c’est celle de la ferme. À ce jour, le Gaec en vend 100 hectares, « sans doute moins à l’avenir » car les porcelets en ont besoin d’une bonne quantité.

Plus d'infos dans le dossier porcs du journal Agri 79 du 4 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité