Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Chèvre
Le prix du lait n’atteint pas celui de la recommandation du médiateur

Les recommandations du médiateur sur le prix du lait ne sont pas appliquées par les entreprises que les éleveurs ont rencontrées. Ils dénoncent leur attitude ainsi que celle des GMS.

Thierry Jayat
Thierry Jayat
© N.C.

Les entreprises manquent de lait, en importent et ne paient pas les producteurs au niveau de la recommandation du médiateur. Le constat de la section caprine de la Fnsea 79 a conduit ses membres à réagir. En juin, son bureau a rencontré les représentants des entreprises Terra Lacta, CLS, Lactalis, Eurial collectant sur le département.
Leurs conclusions déçoivent les producteurs. « Les augmentations que nous annoncent les entreprises depuis le début de l'année auxquelles devait s’ajouter la recommandation du médiateur de 6 centimes d’euros par litre de lait se traduiront par une augmentation totale en moyenne inférieure à 6 centimes d’euros par litre de lait, sur l’année 2013 par rapport à 2012 », constate amèrement Thierry Jayat, président de la section lait de chèvre. Pour les éleveurs, il s’agissait bien de 6 centimes à rajouter aux 2,5 centimes à 3 centimes en moyenne accordés en début d’année, alors qu’ils estiment à 12 centimes du litre les hausses de charges depuis trois ans. Selon Thiery Jayat, « les transformateurs refusent de s’engager ». Mais il dénonce aussi
« d’une part, les agissements des GMS qui ne jouent pas le jeu de l’accord conclu avec le médiateur et d’autre part, le manque de courage et de détermination des entreprises à aller chercher de la valeur ajoutée pour sauver les éleveurs caprins et redonner des perspectives à la filière ». « On ne voit pas comment on va renflouer nos trésoreries et redonner confiance aux éleveurs », poursuivait-il.
S’ils n’obtiennent pas satisfaction les éleveurs n’excluent pas de reprendre les manifestations après celles du printemps dernier. « Si rien ne bouge de leur côté, c’est de notre côté que l’on risque de bouger », prévient Thierry Jayat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité