Aller au contenu principal

Le prix du miel bousculé par un marché mondial excédentaire

En 2003, la création de l’Association de développement apicole avait pour but de donner à la filière régionale un outil d’étude technique et de promotion. Samedi 4 février, le marché du miel était au cœur des travaux de l’assemblée générale organisée aux Ruralies.

Face au développement de la production frauduleuse, l’ADA veut un renforcement des mesures de contrôle de la part de l’UE.
Face au développement de la production frauduleuse, l’ADA veut un renforcement des mesures de contrôle de la part de l’UE.
© C.P.

En 2016 le prix du miel s’est effondré. Étienne Bruneau, président du groupe de travail miel du COPA-COGECA intervenu au cours de l’assemblée générale de l’association de développement apicole sur ce sujet. Samedi 4 février, devant la trentaine d’adhérents participant aux travaux annuels organisés à l’espace régional de Poitou-Charentes aux Ruralies, il est revenu sur le contexte économique et commercial dans lequel les apiculteurs ont évolué l’année passée.
Alors que les prix d’achat du miel français augmentaient de manière constante depuis cinq ans, en 2016 les apiculteurs ont été confrontés à un recul significatif, parfois même un réel désintérêt, des grossistes pour le miel français. Une tension sur les marchés difficile à comprendre. Cette même année, la production française plafonnait à 9 000 tonnes de miel.
Étienne Bruneau a offert un début d’explication en amenant ses interlocuteurs à observer le marché mondial. Ainsi, alors que la demande de miel était stable sur les cinq dernières années, la production mondiale explosait. Une croissance qui interpelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité