Aller au contenu principal

Solidarité
Le prix Nobel de la Paix décerné au Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies

Des Haïtiens font la queue pour obtenir une aide alimentaire du PAM à Chansolme, dans le département du nord-est d'Haïti (2019)
© PAM / Alexis Masciarelli

Le PAM, créé en 1961 pour lutter contre la faim dans le monde, a été récompensé le vendredi 9 octobre 2020 pour « sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits ». Pour son directeur exécutif, l’Américain David Beasley, « c’est une formidable reconnaissance de l’engagement de la famille PAM qui œuvre chaque jour à éradiquer la faim dans plus de 80 pays. » Depuis sa création, le PAM a nourri des dizaines de millions de personnes du Yémen à la Corée du Nord.

En décernant le prix Nobel de la Paix à ce programme de l’ONU, le comité Nobel norvégien a fait valoir le besoin de solutions multilatérales. Ce prix rappelle aussi que l’objectif "faim zéro" fixé pour 2030 est loin d’être atteint, la situation étant aggravée par la pandémie qui risque de plonger vers la faim entre 83 et 132 millions de personnes supplémentaires. La géographe Sylvie Brunel alerte sur « la déstructuration du système alimentaire » causée par les mesures de confinement, pente glissante vers la pauvreté, et souligne l’importance de remettre la question de « la faim, de l’eau, du foncier et de la volatilité des prix » au premier plan de l’agenda mondial.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité