Aller au contenu principal

Le point sur
Le relèvement à 90 km/h

Deux-Sèvres : 246 km de routes vont repasser à 90km/h.

© Marc Mongenet

Le département des Deux-Sèvres rejoint les premières collectivités favorables au relèvement de la vitesse maximale autorisée (VMA) à 90 km/h sur certains axes. Sur les 4 000 km du réseau départemental, 794 km ont fait l’objet d’une étude d’accidentalité. En conclusion, 246 km de routes verront la vitesse à 90 km/h rétablie (voir la carte sur agri79.fr). La mesure devrait être effective à la fin du premier trimestre 2020. L’annonce a été faite le 15 janvier par le président de la collectivité Gilbert Favreau, qui a dénoncé un « manque de concertation » lors de l’abaissement de la VMA à 80 km/h.

Force est de constater que la mesure, portée dans le but de baisser la mortalité, n’a pas eu d’effet en Deux-Sèvres : 37 tués en 2019, contre 23 en 2018. Pour Gilbert Favreau, le relèvement vise à « améliorer les conditions de déplacement tout en bénéficiant de bonnes conditions de sécurité ». La vitesse sera même abaissée à 70 km/h pour les traverses de hameau et certains carrefours.

En juillet 2019, un collège d’experts composant le Conseil national de sécurité routière (CNSR) avait rédigé des éléments d’aides à la décision pour les exécutifs locaux. Figurait parmi ces éléments une interdiction de relever la vitesse sur les voies où circulent des engins agricoles. Le département contourne ces préconisations, qui ne figurent pas dans la loi. De plus, les engins agricoles circulent généralement sur des routes départementales peu fréquentées (niveau 3), qui ne font pas partie des sections concernées par le relèvement (niveaux 1 et 2). Les recommandations du CNSR avaient également soulevé la question de la responsabilité pénale des élus dans le cas d’un accident mortel, s’il était prouvé que le retour aux 90 km/h a joué un rôle. Une hypothèse balayée par Gilbert Favreau. 

 

Carte 90kmh

- La Sévrienne (D938, D743 et D948), l'axe qui Thouars-Parthenay-Niort-Melle

- La D648 entre Niort et la Vendée

- La D650 entre Niort et la Charente-Maritime

- La D950 entre la Charente-Maritime et la Vienne

- La D938 ter entre la Vendée, la Forêt-sur-Sèvre, Bressuire et Sainte-Gemme

- La D737 entre Saint-Martin-lès-Melle et La Mothe-Saint-Heray

- La D960 bis entre la Vendée et la D149 bis

- La D759 entre Mauléon et Massais

 

Carte 90 km.pdf (979.81 Ko)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité