Aller au contenu principal

Génomique
Le service proposé aux éleveurs de chèvres en 2021

Capgènes travaille à la précision des prédictions, qui doivent être exprimées relativement rapidement.

Chèvres, deux-sèvres, génétique
Le déploiement de la génomique devrait se faire en 2021 en production caprine.
© C.P.

Le déploiement devrait être pour 2021, confirme Pierre Martin, directeur de Capgènes. La génomique en élevage caprin sera présentée lors des demi-journées d’échanges organisées par le Saperfel à l’automne. Le 10  novembre à Sepvret, à la Scea Ducourtieux et le 12 à Pougne-Hérisson, à la Scea Le Chêne Blanc, en présence d’un expert de Capgènes, les éleveurs pourront apprécier l’intérêt de la technique. « Pour que la prédiction de la valeur génétique d’un animal, mâle ou femelle, soit économiquement intéressante en élevage, nous devons réduire les délais de traitement. Aujourd’hui, il faut deux mois », précise Pierre Martin. C’est trop long en élevage caprin.

Des informations peu de temps après la naissance

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité