Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Le soir, les vaches sont en stress thermique

Les bêtes sont sensibles aux fortes chaleurs. Les ruminants particulièrement. Alors qu’ils luttent pour réguler la température de leur corps, ces animaux doivent être préservés de toute autre source de dépense énergétique.

Face aux fortes chaleurs, les broutards au pré se réfugient à l’ombre des arbres. Comme elles ne transpirent pas, les vaches sont très sensibles aux conditions climatiques actuelles. Leur température corporelle est régulée par le seul travail des poumons.
Face aux fortes chaleurs, les broutards au pré se réfugient à l’ombre des arbres. Comme elles ne transpirent pas, les vaches sont très sensibles aux conditions climatiques actuelles. Leur température corporelle est régulée par le seul travail des poumons.
© C.M.

Ces derniers jours, les appels se succèdent. Les éleveurs cherchent auprès des vétérinaires des conseils pour protéger leurs animaux. Le niveau des températures exige parfois même des interventions d’urgence. « Lorsque le thermomètre monte au-delà de 28-30 °C, on peut voir des animaux en difficulté », confirme Pierre Besnard, vétérinaire au Cabinet EVA à Chiché. Le stress thermique entraîne des baisses de production en élevage.

Spécialiste des ruminants, Pierre Besnard recommande une attention particulière pour ces animaux dont le rumen, lieu de forte fermentation, est producteur de chaleur. « Parce qu’elles ne transpirent pas, les vaches sont particulièrement sensibles aux conditions météorologiques actuelles. Elles régulent leur température par le seul travail des poumons. Lorsque l’air inspiré est chaud, le système peut être mis en défaut. Les risques de déshydratation sont d’autant plus importants que l’air expiré, pour des raisons de régulation de température corporelle, est fortement chargé en vapeur d’eau », explique le praticien.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité