Aller au contenu principal

Mal-être
Le suicide des agriculteurs au centre des préoccupations

Le 2 décembre, le député Olivier Damaisin (LREM) a rendu son rapport sur la prévention du suicide au ministère de l’agriculture. Un état des lieux sur la situation de détresse de certains agriculteurs et un appel à renforcer les structures leur venant en aide.

Avec des films comme Au nom de la terre, d’Édouard Bergeon, ou le documentaire de Rodolphe Marconi au titre évocateur (voir photo), le silence se brise autour des situations de détresse dans l’agriculture. Le temps est à l’action concrète.
© DR

Petit à petit, le tabou tombe. Il y a eu le film « Au nom de la terre » l’année dernière, il y a cette année le rapport remis, début décembre, dans les mains des ministres de l’agriculture et de la santé. Intitulé « Identification et accompagnement des agriculteurs en difficulté et prévention du suicide », le document dresse un état des lieux sans surprise d’une profession dans laquelle le risque suicidaire est de « deux (pour les femmes) à trois (hommes) fois plus élevé que dans les autres professions. Les facteurs paraissent liés aux difficultés personnelles (intrafamiliales, isolement géographique et social), économiques et aux conditions de travail ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité