Aller au contenu principal
Font Size

Le territoire, grand bénéficiaire de l’activité liée à la parthenaise

Selon la chambre d’agriculture, l’économie locale bénéficie largement de l’activité amont et aval de l’élevage de la parthenaise.

Vincent Loiseau, directeur, Maryline Auneau et Emilien Blanchard, du groupe jeunes de l’OS qui vient d’être créé, et Didier Dupuis, président.
Vincent Loiseau, directeur, Maryline Auneau et Emilien Blanchard, du groupe jeunes de l’OS qui vient d’être créé, et Didier Dupuis, président.
© G.R.

«On fait la promotion pour la race et en même temps du territoire », résumait Michel Guillemet, vice-président de l’OS parthenaise, quand, de son côté, le président Didier Dupuis est convaincu « que la parthenaise génère de la dynamique autour d’elle ».
Ces propos concluaient le débat, à l’issue de l’assemblée générale, sur « le poids relatif de la race sur le territoire ». La question se pose quand l’OS défend le projet de Maison de la parthenaise, avec pour but de fédérer les structures qui gravitent autour de la race et d’en faire une vitrine, « son quartier général », souligne Didier Dupuis. Il y voit un moyen de sensibiliser le grand public et les professionnels à la race, à son produit et au rôle de l’élevage sur le territoire.

Le projet de 4 millions d’euros, porté par la communauté de communes Parthenay-Gâtine, est « en bonne voie », selon Didier Gaillard, son président. Des propos rassurants pour ceux qui estiment « qu’il n’avance peut-être pas aussi vite qu’ils le voudraient », poursuivait-il. Pour Gilbert Favreau, président du conseil départemental, « le dossier est complexe. Il nécessite de regarder beaucoup d’aspects et il concerne beaucoup d’administrations »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité