Aller au contenu principal

Ovins
Le traitement lumineux modifie les chaleurs

Simuler une luminosité automnale déclenche les chaleurs chez les brebis. Elles sont ensuite mises à l’herbe. 

La brebis est mise à l’herbe après au minimum 80 jours d’éclairage de la bergerie pendant 16 h par jour.
© Ciirpo

Le traitement lumineux consiste à faire croire aux brebis que c’est l’automne pour des luttes au printemps. Elles entrent alors naturellement en chaleurs, même si elles ne font pas partie des races dites « désaisonnées ».

Pour cela, il faut modifier le photopériodisme naturel au minimum 140 jours avant l’introduction des béliers, soit près de cinq mois. Ainsi, dans un premier temps, les brebis sont en bergerie et un éclairage spécifique est appliqué pour simuler des jours longs pendant au moins 80 jours.

En pratique, la bergerie est éclairée pendant 16 heures consécutives, de 6 heures à 22 heures par exemple. Un programmateur, peu onéreux, fiabilise le protocole.

Un aménagement électrique est indispensable pour obtenir une luminosité de 200 lux au niveau de l’œil de la brebis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité