Aller au contenu principal

Entrepreneurs du territoire
Le travail à façon se développe

La sous-traitance connaît un bon dynamisme, que confirment les chiffres publiés fin décembre par la MSA sur l’emploi dans les entreprises de travaux agricoles, ruraux et forestiers (ETARF).  

Le travail à façon atteint 4,4 milliards de chiffre d’affaires.
© dr

« De plus en plus d’exploitations agricoles ont recours au travail à façon, pour réaliser tout ou partie de leurs travaux », indique le sociologue François Purseigle, professeur des universités à l’Institut national polytechnique de Toulouse, lors d’une conférence organisée le 17 décembre par la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT).

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. Tout d’abord la diminution de la population agricole. « Les chefs d’exploitation représentent aujourd’hui moins d’1,5 % de la population active et dans dix ans, ils risquent d’être sous le seuil du 1 % », révèle le sociologue. Moins nombreux, devant assurer la rentabilité économique de leurs exploitations, et parce que les « collatéraux travaillent de moins en moins sur l’exploitation », ils ont recours à la sous-traitance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité