Aller au contenu principal
Font Size

Le vent froid et sec d’avril a limité la montée du nectar

Selon les secteurs, la récolte de miel de printemps a été de normale à faible. Sur le rucher école de Celles-sur-Belle, Michel Bonneau et son équipe ont cumulé les difficultés. Le miel peu abondant a subi une forte cristallisation.

Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
© C.P.

L’essaimage est le processus naturel de multiplication des colonies. Et cette année, les conditions météorologiques de fin d’hiver ont été particulièrement favorables à celui-ci. La récolte de printemps en a globalement pâti. « Fin mars, début avril, il a fait beau et chaud », rappelle Michel Bonneau, du rucher école de Celles-sur-Belle. Les reines se sont mises à pondre, les ouvrières à collecter et produire. « La première semaine d’avril, nous avons installé une première hausse dans les ruches pour donner de l’espace et du travail à la colonie (voir Agri 79 du 5 mai). Rapidement, nous en avons mis une seconde. Elle s’est avérée inutile », constate l’apiculteur.


Fin mars, se sentant à l’étroit dans des colonies en forte croissance, les ouvrières ont élevé des reines. Vers le 10 avril, l’essaimage a commencé. « Il a été particulièrement intense cette année », commente Michel, déçu par ses conséquences. Effectivement, mi-mai, les hausses rentrées, les cadres désoperculés, de l’extracteur peu de miel a coulé. Après une décantation de 48 heures dans une cuve en inox, la mise en pot a permis de confirmer le ressenti de l’initié. « 5,5 kg par ruche. Nous n’avons pas réussi à faire beaucoup mieux », juge Michel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité