Aller au contenu principal

Le vent froid et sec d’avril a limité la montée du nectar

Selon les secteurs, la récolte de miel de printemps a été de normale à faible. Sur le rucher école de Celles-sur-Belle, Michel Bonneau et son équipe ont cumulé les difficultés. Le miel peu abondant a subi une forte cristallisation.

Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
Michel Bonneau désopercule un cadre avant de le placer
dans l’extracteur.
© C.P.

L’essaimage est le processus naturel de multiplication des colonies. Et cette année, les conditions météorologiques de fin d’hiver ont été particulièrement favorables à celui-ci. La récolte de printemps en a globalement pâti. « Fin mars, début avril, il a fait beau et chaud », rappelle Michel Bonneau, du rucher école de Celles-sur-Belle. Les reines se sont mises à pondre, les ouvrières à collecter et produire. « La première semaine d’avril, nous avons installé une première hausse dans les ruches pour donner de l’espace et du travail à la colonie (voir Agri 79 du 5 mai). Rapidement, nous en avons mis une seconde. Elle s’est avérée inutile », constate l’apiculteur.


Fin mars, se sentant à l’étroit dans des colonies en forte croissance, les ouvrières ont élevé des reines. Vers le 10 avril, l’essaimage a commencé. « Il a été particulièrement intense cette année », commente Michel, déçu par ses conséquences. Effectivement, mi-mai, les hausses rentrées, les cadres désoperculés, de l’extracteur peu de miel a coulé. Après une décantation de 48 heures dans une cuve en inox, la mise en pot a permis de confirmer le ressenti de l’initié. « 5,5 kg par ruche. Nous n’avons pas réussi à faire beaucoup mieux », juge Michel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité