Aller au contenu principal

L’eau, un facteur limitant de la culture du soja

L’intérêt économique du soja semble établi à condition de positionner la culture en sols profonds ou irrigables.

Les résultats techniques des travaux conduits tout au long de l’année par Terres Inovia étaient présentés jeudi 23 novembre aux agriculteurs et aux techniciens.
Les résultats techniques des travaux conduits tout au long de l’année par Terres Inovia étaient présentés jeudi 23 novembre aux agriculteurs et aux techniciens.
© C.P.

La sole de soja cultivée en France connaît un véritable essor avec des surfaces qui ont été multipliées par trois au cours des trois dernières années. En 2017, près de 140 000 ha de soja ont été cultivés au niveau national, répartis principalement dans les bassins historiques du Sud-Ouest et du Nord-Est.
Dans ce contexte, le regain d’intérêt pour la culture en Poitou-Charentes, bien qu’encore modeste au niveau des surfaces, est bien réel avec une progression de 400 ha en 2013, à près de 4 000 ha sur les campagnes de 2016 et 2017. Terres Inovia accompagne ce développement régional depuis 2014 à travers un diagnostic agronomique visant à mettre en évidence les facteurs limitants du rendement de la culture dans le contexte pédoclimatique de la région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité