Aller au contenu principal

L’élevage ovin à la croisée des chemins

Le Brexit ne sera pas sans conséquences sur la filière ovine. Pour Jean-Louis Vollier, directeur du GIE ovin du Centre-Ouest, les craintes sont nombreuses.

"Notre filière doit maintenant être très réactive pour sortir gagnante de cette situation », déclare le directeur du GIE ovins.
"Notre filière doit maintenant être très réactive pour sortir gagnante de cette situation », déclare le directeur du GIE ovins.
© Stéphane Leitenberger

«Je suis inquiet ». Lorsqu’on lui demande ce que lui inspire la sortie du Royaume-Uni de l’UE, Jean-Louis Vollier est du genre direct. Il faut dire que depuis les années quatre-vingt et la déstabilisation du marché français par l’arrivée en masse de viandes britanniques et néo-zélandaises, un équilibre avait été trouvé : « le Royaume-Uni était le premier pays exportateur de viande ovine vers la France, et la France était le deuxième fournisseur de produits laitiers du Royaume-Uni. Avec le Brexit, cet équilibre risque de voler en éclats et la dévaluation de la livre rendra peut-être les Britanniques plus agressifs sur les marchés », explique le directeur du GIE Ovin du Centre-Ouest.

Méfiance vis à vis de la grande distribution
À cela s’ajoute le fait que la majeure partie des entreprises exportatrices de viandes anglaises est dirigée par des Irlandais, pays membre de l’UE. « Si l’Irlande a moins facilement accès au marché britannique, elle viendra prospecter sur le reste de l’Europe ».

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 29 juillet 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
La CLS pose les briques d’une meilleure valorisation
Début septembre, la coopérative laitière de la Sèvre (CLS) a sorti un nouveau produit visant à sécuriser le revenu des éleveurs…
L’économie de gaz à effet de serre, un nouveau revenu à aller chercher
Alors que les exploitations cherchent à être les plus vertes possibles tout en améliorant leurs coûts de production, la vente de…
Publicité