Aller au contenu principal

Protocole Sèvre-Mignon / Réserves
L’engagement des irrigants, c’est maintenant

Le 18 janvier, Alexis Maye, éleveur à Le Petit-Breuil-Deyrançon, a assisté à la restitution du diagnostic effectué sur sa ferme pour une agriculture durable. Puis il a signé pour réaliser, ou poursuivre, six engagements concrets en ce sens.

Alexis Maye fait partie des 220 exploitations concernées par le protocole d’accord. L’éleveur a besoin d’irriguer ses prairies pour maintenir ses Parthenaises en système herbager le gros de l’année.
© Chloé Poitau

L’essence même du protocole signé fin 2018, dans le cadre du projet de réserves de substitution sur le bassin de la Sèvre niortaise-Mignon, prend corps aujourd’hui : en contrepartie de leur futur accès aux volumes des réserves, les irrigants prennent six engagements dans la grille des critères établis lors de l’accord pour une agriculture plus durable.

Menés par la chambre d’agriculture, 55 diagnostics ont ainsi été réalisés en 2020. Mi-janvier, Alexis Maye, agriculteur irrigant à quelques encablures de Mauzé, recevait Julien Moureau, responsable pour la chambre de la gestion quantitative de l’eau. Les deux hommes ont passé en revue le diagnostic de trois heures qui avait été réalisé sur l’exploitation de 178 ha (dont 70 ha de prairies et 45 ha irrigués : 30 en prairies et 15 en maïs), abritant un troupeau de Parthenaises de 90 vêlages.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Une diversification en un temps record
Installer un associé rapidement, à moindre coût et sans bouleverser l’organisation de l’exploitation, c’est ce qu’ont réussi à…
Quentin : 100% aviculteur, et... 100% épanoui
Après des années à enchainer les boulots les plus divers, Quentin Le Thoueil a saisi une opportunité de s’installer à Voulmentin…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Publicité