Aller au contenu principal

L’engouement des consommateurs pour le beurre Charentes-Poitou n’emballe pas le marché

Les volumes de beurre AOP Charentes-Poitou restent stables ces dernières années. Le léger développement est tiré par l’export. Pourtant, la demande des consommateurs est à la qualité.

L’AOP Charentes-Poitou relance sa communication grand public. Lors du tour du Poitou-Charentes, la célèbre petite vache exposait les couleurs de la marque dans la caravane publicitaire.
L’AOP Charentes-Poitou relance sa communication grand public. Lors du tour du Poitou-Charentes, la célèbre petite vache exposait les couleurs de la marque dans la caravane publicitaire.
© Charentes-Poitou

Les produits locaux ont le vent en poupe. Acheter ce qui est produit près de chez soi n’est pas encore le sport national français mais pourrait le devenir, à en croire les experts. Citoyen, le consommateur aime l’idée que ses achats soutiennent l’économie locale. En recherche de sécurité, il accorde davantage sa confiance aux produits locaux qui plus est marqués d’un signe officiel de qualité. Cette demande a créé ces dernières années un appel d’air favorable au développement des magasins de producteurs. À la ferme ou dans les zones commerciales, les épiceries de produits locaux se sont multipliées.


Viande, légumes, fruits, confitures ou autres produits laitiers marquetés aux couleurs des Deux-Sèvres ou de la région y seraient promis à un bel avenir. Dans les faits, les choses ne vont pas aussi vite. Ce qui sonne comme une évidence dans les mots, concrètement, ne l’est pas toujours. Les chiffres de la plus vieille appellation d’origine contrôlée beurrière de France en témoignent. Le beurre Charentes-Poitou, dont l’AOP avait été construite, peu avant 1980, sur les procédés de fabrication industrielle, valorisait 26 367 tonnes de matière en 2016. Un chiffre stable (24 909 tonnes en 2015 ; 27 736 en 2014). « En deçà du potentiel de la région », regrette toutefois Christophe Limoges, responsable de la commission communication de l’AOP.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité