Aller au contenu principal
Font Size

L’enjeu majeur de l’assurance climatique pour l’avenir de l’agriculture

S’assurer contre les aléas climatiques et la volatilité des cours va devenir indispensable pour sécuriser le revenu des exploitations. La généralisation de la formule et la participation de l’Union européenne via la Pac sont encore au centre des débats.

De gauche à droite : Bernard Layre, président de la section environnement de la région, Olivier Renaud, secrétaire général de la Fnsea 79 et Rémy Fruchard, directeur régional de Météo France.
De gauche à droite : Bernard Layre, président de la section environnement de la région, Olivier Renaud, secrétaire général de la Fnsea 79 et Rémy Fruchard, directeur régional de Météo France.
© G.R.

Le débat sur l’assurance ne fait que commencer. Obligatoire ? Pas obligatoire ? Sur les aléas climatiques, seuls ou couplés à l’assurance revenu ? On n’en était pas encore là, la semaine dernière, au conseil fédéral de la Fnsea 79. Si l’on en croit Rémy Fruchard, directeur régional de Météo France, compte tenu des évolutions climatiques prévues au cours du siècle, « l’agriculture a un temps de retard. Elle doit s’adapter ». « Ne rien faire, c’est aller droit dans le mur » (*).

Selon lui, en Poitou-Charentes, la température a augmenté de 0,3 °C par décennie depuis cinquante ans. Et 1 °C de réchauffement moyen fait monter le climat de 200 km vers le nord. Sans oublier une pluviométrie, non pas moins importante, mais concentrée sur de plus courtes périodes, avec des épisodes orageux et de grêles violents ou des sécheresses plus fréquentes, la fin des journées de gel et une montée du niveau de la mer. Des récoltes, de raisin dans le Sud-Ouest, par exemple, avancées de dix-sept jours en trente ans, en sont une des conséquences. Mais d’autres sont attendues, sinon déjà observées comme les dégâts des ravageurs ou l’assèchement des sols. « Il faudra des plantes adaptées à ces changements », prévient-il.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 28 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité