Aller au contenu principal
Font Size

L’équilibre des exploitations d’élevage intensives est menacé

Éleveurs, exploitants solidaires syndiqués ou non, élus du territoire… 150 personnes se sont réunies vendredi 16 novembre pour défendre le maintien des zones défavorisées en Deux-Sèvres.

Agriculteurs et élus du territoire sont mobilisés. À l’assemblée départementale comme au conseil régional, des notions en faveur du maintien des zones défavorisées ont été votées en début de semaine.
Agriculteurs et élus du territoire sont mobilisés. À l’assemblée départementale comme au conseil régional, des notions en faveur du maintien des zones défavorisées ont été votées en début de semaine.
© C.P.

«Trahison ». Ce vendredi 16 décembre, Loïc Parnaudeau ne mâche pas ses mots. Éleveur de mouton à Vasles, il vit sur une exploitation qui s’étend sur 54 ha dont 33 ha d’herbe, 4 ha de maïs et 7 ha de triticale. « Une exploitation dont la viabilité repose sur une intensification de la production à l’hectare ainsi que la valorisation des surfaces fourragères via les aides publiques. De petite taille, peu gourmande en intrants, respectueuse de l’environnement et du paysage de Gâtine, elle répond aux attentes exprimées par notre société. Mais, avec l’évolution annoncée des aides publiques, cet outil a peu de chance, en l’état, de séduire un jeune », regrette le quinquagénaire. Sans l’ICHN, dépendante du classement en zone défavorisée, et compte tenu de l’évolution au 1er janvier 2017 du calcul de la prime à la brebis (voir ci-dessous), « il se peut que je sois obligé de changer ma stratégie, voire contraint d’entrer dans la course à l’agrandissement, ce que j’ai évité toute ma vie d’éleveur », poursuit l’agriculteur, lassé de ces changements brutaux de politique

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 23 décembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité