Aller au contenu principal

Rallye Bio
Les agriculteurs bio, VRP d’Egalim auprès des élus

Pour son édition 2021, le rallye d’Agrobio Deux-Sèvres a sillonné le Thouarsais jeudi 14 octobre. L’occasion d’insister auprès des décideurs sur les ambitions de la loi Egalim en matière de circuits courts. Des frémissements sont perceptibles mais restent timides.

Emilie et Antoine Gorry ont repris l'école pour reprendre les terres de leurs parents, avant de s’installer en paysans pastiers en 2019-20. Ils décrivent leur quotidien de travail lors du rallye bio du 14 octobre.
© Chloé Poitau

« Notre boulot comprend une grande part de commercial », explique Antoine Gorry, paysan-pastier de 36 ans à Plaines-et-Vallées, à la dizaine de participants du rallye bio venus dès le matin à cette journée-rencontre de quatre étapes (détail en encadré).

Fort de sa précédente carrière dans la vente, l’agriculteur bio a démarché tout le thouarsais (restauration collective et boulangeries) pour commercialiser ses pâtes et farines : « J’attendais beaucoup d’Egalim, je suis déçu. J’ai eu très peu de retours de mes démarchages. La restauration collective c’est seulement 30% de mon chiffre d’affaires. Avec 800t de pâtes produites par mois, nous pourrions ma femme et moi, alimenter de nombreuses cantines. Le débouché des scolaires nous amènerait plus de visibilité de CA, consoliderait l’activité et permettrait même d’installer une autre personne à nos côtés ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
PaillÔtop, le matériel qui botte les éleveurs
Le Gaec du Vieux Chêne, à Luché-Thouarsais, utilise la pailleuse automatique d’ALB Innovation depuis le début de l’année. L’…
Publicité