Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

AG
Les blondes d’Aquitaine se portent bien hors berceau

Les éleveurs de blondes d’Aquitaine ont fait le point sur les activités de promotion menées par le syndicat et sur l’alimentation de ces grandes blondes gourmandes.

Astérix concourra au Salon de l’agriculture.
Astérix concourra au Salon de l’agriculture.
© DR

Le 12 février les adhérents du syndicat des éleveurs de la race blonde d’Aquitaine ont participé à l’assemblée générale, aux Ruralies. « La promotion de la race a été plus difficile en 2008  avec des concours  plus moroses et limités en nombre d’animaux compte tenu des limitations de sortie avec la fièvre catarrhale. Mais ces déboires n’ont pas entaché la dynamique des éleveurs du syndicat », a noté le président Damien Belleannée lors de son rapport d’activités. Un syndicat de race qui peut compter sur 1 617 animaux inscrits à l’Upra dans le département et qui lui permet de s’afficher premier département hors berceau de la race et 5e département de blonde d’Aquitaine au niveau national. Le nombre de vaches blondes dans le département atteint les 20 000 cette année.
Des animaux qui s’illustrent dans les concours, comme Astérix et Akyra sélectionnés à Chavagne-en-Pailler (85) pour participer au concours du Salon de l’agriculture. Mais il y a aussi des élevages deux-sèvriens qui s’illustrent au niveau national comme le Gaec Villeneuve de Saint-Maurice-la-Fougereuse qui a remporté un trophée national pour Insuline. Laquelle a fourni le plus grand nombre de veaux en station individuelle et l’EARL Les Pâtureaux à Epannes pour les nombreux veaux de Laguna qui s’illustre dans le schéma de sélection.

Des trophées et pourquoi pas un prix parisien ?
Les trophées étaient bien mis en évidence lors de l’assemblée pour encourager le travail de sélection des éleveurs. Une sélection dans l’esprit de la race qui se traduit par de la finesse, des masses musculaires bien équilibrées et du bassin. Des qualités que les éleveurs ont pu retrouver sur Astérix, un taureau qui concourra dans la section des mâles de 3 à 5 ans. I l appartient au Gaec Le Portail rouge, de Saint-Martin-de-Bernegoue qui accueillait les éleveurs dans l’après-midi. Et des atouts notés en avant-première par Jean-Claude Métais, éleveur deux-sèvrien et également juge à Paris cette année.
Stany, Christian et Joannick Moussard associés du Gaec Le Portail rouge élèvent des blondes d’Aquitaine depuis 1983 et pratiquent la sélection depuis 1995-1996 avec 60 vaches et l’engraissement avec achat. L’exploitation s’étend sur 180 ha avec 5 ha de prairies seulement autour des bâtiments. Une situation qui a entraîné le presque zéro pâturage, seulement un parc disponible par lot pour le parcours, et la distribution des fourrages en ration complète avec une mélangeuse. Les animaux reçoivent ainsi, paille, ensilage d’herbe, foin, ensilage de maïs et concentrés ensembles à l’auge. L’occasion pour Yan Mathioux, nutritionniste indépendant, qui était intervenu en matinée sur les rations complètes, de faire le point sur les qualités d’une bonne ration mélangée. « Des fibres bien coupées de 5 à 7 cm, ni trop humides, ni trop sèches et piquantes pour faire fonctionner la rumination avec de bons équilibres, surtout à respecter. » Il a pu faire une démonstration sur site de l’outil indispensable pour  lui, le tamis séparateur qui permet de vérifier l’état de la ration mélangée et de renseigner sur le tri possible par les vaches.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Point sur le coronavirus en Deux-Sèvres au 6 mars
Un premier cas détecté en Deux-Sèvres : une femme de 40 ans a été hospitalisée hier soir au CHU de Poitiers. 
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Concours général agricole : le palmarès 2020 des Deux-Sèvres
Les Deux-Sèvres se sont distinguées au CGA. Le concours de la Parthenaise a été une fois de plus un temps fort du SIA2020. 
Publicité