Aller au contenu principal

Les brebis pâturent les blés

Le pâturage des céréales permettrait de réduire la charge alimentaire du troupeau.

Les brebis ont été mises sur la parcelle expérimentale
le 21 février.
Les brebis ont été mises sur la parcelle expérimentale
le 21 février.
© Ciirpo

Au lycée agricole du Chesnoy, à Montargis (45), les brebis de race île de France ont pâturé une parcelle expérimentale de blé dans l’objectif de la faire taller. La technique peut paraître surprenante mais l’objectif est de définir les conséquences de cette pratique à la fois sur les blés et sur les animaux. Pour la céréale, une bande témoin de la parcelle n’a pas été pâturée afin de comparer le développement de la plante et les rendements. Des mesures de bien-être animal sont réalisées sur les brebis afin de vérifier que ce mode d’alimentation n’entraîne pas de problème de santé, de type boiterie par exemple.

Cet essai est réalisé dans le cadre d’une étude conduite par le Centre interrégional d’information et de recherche en production ovine (Ciirpo) et pilotée par la chambre d’agriculture de la Dordogne. Manon Colomb, directrice de l’exploitation du Chesnoy, explique que « si le rendement du blé ne diminue pas, cette ressource alimentaire serait particulièrement intéressante pour les brebis. Le pâturage des céréales permettrait d’alléger la charge alimentaire du troupeau ». À l’échelle du territoire, l’enjeu est de taille. La région Centre-Val de Loire est la première région céréalière de France et d’Europe. Si cette pratique se révèle être « gagnant/gagnant » pour les céréaliers et les éleveurs ovins, il sera possible de revoir les brebis pâturer dans la plaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Publicité