Aller au contenu principal

Les Carmélites de Niort à travers les siècles

Les Carmélites se sont installées à Niort en 1648. Trois siècles et demi après et trois monastères, elles sont les seules à avoir perduré aussi longtemps. Mais leur histoire n’a pas été un long fleuve tranquille.

Le monastère de la rue de Strasbourg, ici sur une photo des années 50, a accueilli les Carmélites de 1858 à 2009. Après leur départ, il a été transformé en résidence seniors « Espace et Vie ».
Le monastère de la rue de Strasbourg, ici sur une photo des années 50, a accueilli les Carmélites de 1858 à 2009. Après leur départ, il a été transformé en résidence seniors « Espace et Vie ».
© N.C.

C’est un bâtiment posé en plein centre de Niort qui fait désormais partie du patrimoine de la ville. Le premier monastère des Carmélites, situé à deux pas de la place de la Brèche, dans l’actuelle rue du Petit Banc, a vu passer près de trois siècles et demi. Son histoire commence en 1675, une petite trentaine d’années après l’installation de huit religieuses arrivant tout droit de Paris. Une époque propice. « C’est le moment de la Contre-Réforme. Les communautés catholiques sont déterminées à reconquérir les fidèles alors que le protestantisme s’étend depuis la signature de l’Édit de Nantes par Henri IV en 1594 », explique Alain Fauveau, auteur d’un livre sur les Carmélites de Niort (voir encadré). Dans ces années-là, huit communautés religieuses s’implantent dans la ville.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité