Aller au contenu principal

Les céréales prennent quelques trains de retard

Le mouvement de grève mené par la SNCF depuis le début du mois d’avril impacte les voyageurs mais aussi des pans entiers de l’économie, dont l’agriculture. Les céréaliers s’organisent pour écouler les stocks et faire de la place avant la prochaine moisson.

Un gros pourcentage des céréales rejoint habituellement 
les ports par les rails. Le transport routier ne peut pas 
compenser les volumes qui partent habituellement par train.
Un gros pourcentage des céréales rejoint habituellement
les ports par les rails. Le transport routier ne peut pas
compenser les volumes qui partent habituellement par train.
© N.C.

Depuis trois mois, le mouvement social à la SNCF perturbe évidemment largement les déplacements des voyageurs. Mais pas seulement. Les rails sont en effet très utilisés par les professionnels, notamment pour transporter les céréales. Entre 150 et 200 trains de céréales et entre 50 et 60 de biodiesel. C’est ce qui part chaque année des sites de la coopérative Centre Ouest Céréales, dans la Vienne.

François Pignolet, le directeur du COCn s’inquiète d’éventuels clients étrangers qui pourraient disparaître. « Au-delà des trains qu’on organise nous-même, on a des clients qui viennent chercher directement la marchandise. Quand on leur dit qu’on ne peut pas apporter leurs wagons vides chez eux, on se dit qu’ils vont les emmener ailleurs… ».


Une inquiétude bien plus importante sur l’export. « En début d’année, on avait eu la concurrence des marchands de la mer Noire. Et aujourd’hui, nous pourrions exporter, mais on ne peut rien emmener dans les ports ». François Pignolet craint que la situation ne donne une mauvaise image des céréales françaises. « Et les marchandises en stock vont forcément empêcher la remontée des prix lors de la prochaine récolte… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité