Aller au contenu principal

Diversification
Les chênes truffiers, une passion familiale

Didier Lacroix a diversifié son exploitation céréalière, à Salles, en se lançant dans la trufficulture. Sans s’agrandir, il a ainsi permis à son fils de le rejoindre en 2014.

Didier et Clément Lacroix, devant leur plus ancienne parcelle de chênes truffiers.
© Léa Calleau

«Sortir au petit matin avec le chien, en se demandant combien de truffes on va trouver, ça provoque de l’adrénaline, c’est un vrai plaisir », témoigne Didier Lacroix, dont l’engouement pour la truffe ne faiblit pas depuis vingt-trois ans. Dans la famille, enracinée à Salles, différentes productions se sont succédé : vaches laitières, chèvres, céréales… Et il est habituel de se diversifier, comme avec la culture de tabac, arrêtée en 1984. La quatrième génération, celle du fils de Didier, peut aujourd’hui prendre la suite grâce à la diversification en chêne truffier. Clément Lacroix est installé depuis sept ans, chose qui aurait été impossible si l’exploitation avait seulement compté les 120 ha de céréales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité