Aller au contenu principal

« Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous »

Une trentaine de jeunes agriculteurs, installés en 2016, étaient invités par le Crédit agricole pour des échanges à partir de l’analyse du marché des céréales.Des marges de progrès sont possibles dans ces exploitations comme dans les élevages.

En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
© G.R.

«Vous représentez l’avenir de l’agriculture, même si la période n’est pas très facile. Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous qui adoptez de nouvelles façons de cultiver. C’est comme ça qu’on fait avancer l’agriculture ». Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Charente-Maritime-Deux-Sèvres, était fidèle à sa façon de voir les choses, avec un optimisme constructif, le 31 janvier à Parthenay. Une trentaine de jeunes ont répondu à l’invitation de la banque qui les a accompagnés dans le financement de leur projet d’installation en 2016, pour des échanges d’informations économiques et techniques.


Certes, le marché des céréales en 2016 est loin de celui des années précédentes, avec une surproduction mondiale et des reports de stocks qui pèsent sur les cours. La France, premier producteur européen de blé, a perdu des parts de marché à cause d’une récolte décevante en 2016. Elle est descendue à 28 millions de tonnes, contre 41 millions en 2015 et les rendements sont descendus à 54 q/ha. De même, la qualité n’était pas au rendez-vous. « L’augmentation des rendements depuis quelques années, à l’exception de 2016, s’est faite au détriment de blés à forte teneur en protéines », a constaté Xavier Cassedanne, expert grandes cultures au Crédit agricole SA. « Et les prix ont chuté à cause d’une production supérieure à la consommation mondiale. Le niveau des stocks depuis quatre ans explique à 90 % la baisse des cours », poursuivait-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité