Aller au contenu principal

« Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous »

Une trentaine de jeunes agriculteurs, installés en 2016, étaient invités par le Crédit agricole pour des échanges à partir de l’analyse du marché des céréales.Des marges de progrès sont possibles dans ces exploitations comme dans les élevages.

En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
© G.R.

«Vous représentez l’avenir de l’agriculture, même si la période n’est pas très facile. Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous qui adoptez de nouvelles façons de cultiver. C’est comme ça qu’on fait avancer l’agriculture ». Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Charente-Maritime-Deux-Sèvres, était fidèle à sa façon de voir les choses, avec un optimisme constructif, le 31 janvier à Parthenay. Une trentaine de jeunes ont répondu à l’invitation de la banque qui les a accompagnés dans le financement de leur projet d’installation en 2016, pour des échanges d’informations économiques et techniques.


Certes, le marché des céréales en 2016 est loin de celui des années précédentes, avec une surproduction mondiale et des reports de stocks qui pèsent sur les cours. La France, premier producteur européen de blé, a perdu des parts de marché à cause d’une récolte décevante en 2016. Elle est descendue à 28 millions de tonnes, contre 41 millions en 2015 et les rendements sont descendus à 54 q/ha. De même, la qualité n’était pas au rendez-vous. « L’augmentation des rendements depuis quelques années, à l’exception de 2016, s’est faite au détriment de blés à forte teneur en protéines », a constaté Xavier Cassedanne, expert grandes cultures au Crédit agricole SA. « Et les prix ont chuté à cause d’une production supérieure à la consommation mondiale. Le niveau des stocks depuis quatre ans explique à 90 % la baisse des cours », poursuivait-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Publicité