Aller au contenu principal

« Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous »

Une trentaine de jeunes agriculteurs, installés en 2016, étaient invités par le Crédit agricole pour des échanges à partir de l’analyse du marché des céréales.Des marges de progrès sont possibles dans ces exploitations comme dans les élevages.

En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
En fin de réunion, Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Crédit agricole, a remis un chèque de bienvenue de 500 euros aux jeunes installés dans le département en 2016.
© G.R.

«Vous représentez l’avenir de l’agriculture, même si la période n’est pas très facile. Les choses évoluent grâce à des jeunes comme vous qui adoptez de nouvelles façons de cultiver. C’est comme ça qu’on fait avancer l’agriculture ». Louis Tercinier, président de la caisse régionale de Charente-Maritime-Deux-Sèvres, était fidèle à sa façon de voir les choses, avec un optimisme constructif, le 31 janvier à Parthenay. Une trentaine de jeunes ont répondu à l’invitation de la banque qui les a accompagnés dans le financement de leur projet d’installation en 2016, pour des échanges d’informations économiques et techniques.


Certes, le marché des céréales en 2016 est loin de celui des années précédentes, avec une surproduction mondiale et des reports de stocks qui pèsent sur les cours. La France, premier producteur européen de blé, a perdu des parts de marché à cause d’une récolte décevante en 2016. Elle est descendue à 28 millions de tonnes, contre 41 millions en 2015 et les rendements sont descendus à 54 q/ha. De même, la qualité n’était pas au rendez-vous. « L’augmentation des rendements depuis quelques années, à l’exception de 2016, s’est faite au détriment de blés à forte teneur en protéines », a constaté Xavier Cassedanne, expert grandes cultures au Crédit agricole SA. « Et les prix ont chuté à cause d’une production supérieure à la consommation mondiale. Le niveau des stocks depuis quatre ans explique à 90 % la baisse des cours », poursuivait-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité