Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Bovins
Les éleveurs de bovins mettent en garde les abattoirs

Les producteurs de viande bovine s’inquiètent de la pérennisation de leurs outils de production.

Dans un contexte économique difficile, la section bovine de la FDSEA 79 a fait parvenir un courrier aux outils d’abattage départementaux. L’objectif est de les alerter sur la gravité de la situation de crise en élevage et en engraissement, et du besoin de perspectives pour l’ensemble de la filière.
Les éleveurs insistent sur l’importance du respect des engagements pris par accord interprofessionnel notamment sur la transparence des opérations de classement. Afin que l’équité de classement entre abatteurs et pour l’ensemble des éleveurs soit assurée, il est indispensable que certaines informations soient transmises à  Normabev. Des modifications de classement de la machine par le classificateur doivent par exemple être systématiquement indiquées. Par ailleurs, les éleveurs, qui contribuent financièrement pour 50% au schéma interprofessionnel de classement, n’admettent pas une opposition à ces transmissions d’informations sur des aspects touchant à la normalisation des critères liés à la rémunération de l’éleveur.
La section bovine de la FDSEA 79 conteste également, dans un cadre interprofessionnel, des décisions unilatérales telles que la pénalisation liée à la propreté des animaux, alors que des discussions sont en cours sur le sujet.

L’incompréhension des éleveurs face aux différences des cours
Une revalorisation de la production est impérative pour restaurer la rentabilité des exploitations. Une augmentation de 50 à 70 centimes d’euros/kg carcasse des cours permettrait de recouvrer cette rentabilité. L’incompréhension des éleveurs est totale face aux différences des cours en comparaison des cours des jeunes bovins en Italie, ou de la stagnation des cours des gros bovins en France dans un contexte de cours européens à la hausse.
Les éleveurs sollicitent également l’adhésion des abatteurs sur la demande d’un observatoire des prix et marges auprès des pouvoirs publics.
Face à l’ensemble de ces demandes, les éleveurs mettent en garde les structures d’aval sur d’éventuelles actions à venir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité