Aller au contenu principal

Lait
Les éleveurs de chèvres demandent une hausse du prix de 50 € aux 1000 litres

Les producteurs de lait de chèvre de Poitou-Charentes et des Pays de la Loire demandent « unanimement » une revalorisation du prix du lait de 50 € les 1 000 litres sur les livraisons des mois d’octobre, novembre et décembre 2012, et une revalorisation supplémentaire de 70 € les
1 000 litres dès le début de l’année 2013. « Sans cette revalorisation, de nombreux producteurs vont arrêter la production et les autres seront en grande difficulté », expliquent-ils.
Dans un communiqué commun, ils estiment que « les sacrifices consentis par les éleveurs pour maîtriser la production (baisse des volumes et des prix) ont porté leurs fruits », avec l’adéquation offre-demande qui est désormais atteinte et la flambée des coûts de production qui nécessitent « un réajustement urgent des revenus des éleveurs ».
« La hausse des coûts de production fragilise aujourd’hui la filière et la tentation peut être grande de retrouver rapidement des volumes. Mais la raison doit l’emporter pour qu’en premier lieu, le prix soit revalorisé. »
Les éleveurs estiment que « l’augmentation des volumes ne peut être la solution à l’augmentation des charges, seule la rentabilité du litre de lait produit peut améliorer le revenu des éleveurs ». Ils demandent donc des prix avant les volumes.
Ces revendications seront portées par les représentants de la famille production du Brilac, lors de la table ronde sur la filière caprine, le 4 octobre à la préfecture de région.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

19 marchés festifs tout au long de l’été
Lieu de convivialité, les MPP offrent aux agriculteurs une occasion de se faire connaître localement. Les agriculteurs se…
Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Publicité