Aller au contenu principal

Caprins
Les éleveurs de chèvres ne veulent pas être les grands oubliés de la médiation

De 21 heures à 23 heures, le 17 mai, une soixantaine d’éleveurs de chèvres de la Fnsea79 et des JA se sont rassemblés devant la préfecture pour demander une énième fois, au médiateur cette fois-ci, 5 centimes supplémentaires sur le prix du litre de lait.

Les éleveurs de chèvres accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette.
Les éleveurs de chèvres accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette.
© N. C.

Accrochée aux grilles de la préfecture, une bâche noire porte le message des éleveurs de chèvres. Ils accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette. Thierry Jayat, président de la section lait de chèvre, a bel et bien ce sentiment : « On a l’impression que certains ont programmé notre mort », précise-t-il.
L’action des adhérents de la Fnsea 79 s’inscrit dans leur combat commencé l’été dernier après des semaines de négociations avec les laiteries et une crise qui dure depuis trois ans. Pour faire baisser les stocks de caillé, ils ont proposé une diminution de la production. Mais la réponse sera une baisse des prix alors que les charges amorcent une hausse qui devient insupportable.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité