Aller au contenu principal

Caprins
Les éleveurs de chèvres ne veulent pas être les grands oubliés de la médiation

De 21 heures à 23 heures, le 17 mai, une soixantaine d’éleveurs de chèvres de la Fnsea79 et des JA se sont rassemblés devant la préfecture pour demander une énième fois, au médiateur cette fois-ci, 5 centimes supplémentaires sur le prix du litre de lait.

Les éleveurs de chèvres accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette.
Les éleveurs de chèvres accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette.
© N. C.

Accrochée aux grilles de la préfecture, une bâche noire porte le message des éleveurs de chèvres. Ils accusent les laiteries et les GMS d’organiser un « vide-chèvreries », comme d’autres organisent des vide-greniers pour faire place nette. Thierry Jayat, président de la section lait de chèvre, a bel et bien ce sentiment : « On a l’impression que certains ont programmé notre mort », précise-t-il.
L’action des adhérents de la Fnsea 79 s’inscrit dans leur combat commencé l’été dernier après des semaines de négociations avec les laiteries et une crise qui dure depuis trois ans. Pour faire baisser les stocks de caillé, ils ont proposé une diminution de la production. Mais la réponse sera une baisse des prix alors que les charges amorcent une hausse qui devient insupportable.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité