Aller au contenu principal

FCO
Les éleveurs pourront vacciner eux-mêmes

Les éleveurs pourront s’organiser avec leur vétérinaire pour vacciner eux-mêmes les animaux contre la FCO.

Le plan de vaccination contre la fièvre catarrhale ovine a été annoncé par Michel Barnier à l’assemblée générale de la FNB. La vaccination démarrera en avril dans les 16 départements frontaliers touchés par la FCO en 2006. Pour le reste du territoire, la vaccination commencera en mai et les priorités seront les petits ruminants d’une part et les bovins en âge de reproduction d’autre part. Les animaux exportés vers l’Italie seront également  pris en compte prioritairement dans le plan de vaccination ainsi que celui des animaux en transhumance.
Entre avril et août, plus de 40 millions de doses seront disponibles. Ce qui permettra de vacciner 15 millions de bovins et plus de 10 millions de petits ruminants. Contrairement à ce que souhaitaient les éleveurs, la responsabilité de la vaccination sera confiée aux vétérinaires. « L’Etat assurera le paiement direct des aides européennes aux vétérinaires. La vaccination sera facultative. Son organisation et la facturation aux éleveurs seront traités dans le cadre des relations habituelles entre les vétérinaires et leurs clients » a indiqué Michel Barnier. Ce qui veut dire que les éleveurs pourront procéder à la vaccination dans la mesure où ils auront obtenu l’accord du vétérinaire.
Le financement des vaccins est supporté pour l’essentiel par l’Union européenne, l’Etat apportant un complément de 10 millions d’euros pour l’achat des vaccins. Quant à l’acte de vaccination lui-même, la Commission européenne en prendra en charge 50 %.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Publicité