Aller au contenu principal

Les éleveurs préparent « l’après Doux »

Les éleveurs se réunissent régulièrement pour s’informer de l’avancée du dossier. En Deux-Sèvres, 6 producteurs et 17 000 m2 de bâtiments sont concernés par ce dépôt de bilan.

Les éleveurs espèrent que l’abattoir de Chantonnay sera repris. Dans le cas contraire, de nombreux mètres carrés de bâtiments se retrouveront sur le marché.
Les éleveurs espèrent que l’abattoir de Chantonnay sera repris. Dans le cas contraire, de nombreux mètres carrés de bâtiments se retrouveront sur le marché.
© C.P.

Depuis 15 jours, les éleveurs en contrat avec Doux Chantonnay soufflent un peu. Alain Sacré, éleveur à Villiers-en-Plaine, vice-président de l’association les représentant, veut croire en une possible reprise de l’abattoir vendéen. Il espère que la proposition faite par le spécialiste du poulet halal, Chesterfield Poultry, aboutira. Outre la possible sauvegarde des 145 emplois menacés jusqu’à aujourd’hui, cette offre, si elle aboutit, rassurera les éleveurs en contrat avec l’outil. Elle enverra un signe positif au marché. « En Deux-Sèvres, nous sommes 6 producteurs à livrer à Chantonnay (*). Si le 2 juin l’activité s’arrête, ce sont 17 000 m2 de bâtiments qui vont se retrouver sur le marché. La filière va faire le tri. Une sélection risquerait de laisser sur le côté les producteurs les plus fragiles ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité