Aller au contenu principal

Les éleveurs préparent « l’après Doux »

Les éleveurs se réunissent régulièrement pour s’informer de l’avancée du dossier. En Deux-Sèvres, 6 producteurs et 17 000 m2 de bâtiments sont concernés par ce dépôt de bilan.

Les éleveurs espèrent que l’abattoir de Chantonnay sera repris. Dans le cas contraire, de nombreux mètres carrés de bâtiments se retrouveront sur le marché.
Les éleveurs espèrent que l’abattoir de Chantonnay sera repris. Dans le cas contraire, de nombreux mètres carrés de bâtiments se retrouveront sur le marché.
© C.P.

Depuis 15 jours, les éleveurs en contrat avec Doux Chantonnay soufflent un peu. Alain Sacré, éleveur à Villiers-en-Plaine, vice-président de l’association les représentant, veut croire en une possible reprise de l’abattoir vendéen. Il espère que la proposition faite par le spécialiste du poulet halal, Chesterfield Poultry, aboutira. Outre la possible sauvegarde des 145 emplois menacés jusqu’à aujourd’hui, cette offre, si elle aboutit, rassurera les éleveurs en contrat avec l’outil. Elle enverra un signe positif au marché. « En Deux-Sèvres, nous sommes 6 producteurs à livrer à Chantonnay (*). Si le 2 juin l’activité s’arrête, ce sont 17 000 m2 de bâtiments qui vont se retrouver sur le marché. La filière va faire le tri. Une sélection risquerait de laisser sur le côté les producteurs les plus fragiles ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
De nouvelles formations à venir aux Sicaudières
À l’occasion de la rentrée du centre de formation des adultes au campus des Sicaudières a été annoncée l’ouverture de deux cursus…
Ce qui va changer avec Egalim 2
Round final pour la loi Egalim 2. Les parlementaires sont tombés d’accord sur un texte qui entrera en application pour les…
Publicité